Le growth hacking remplace le marketing

17/11/17 à 12:09 - Mise à jour à 12:09

Source: Trends-Tendances

Difficile à imaginer de nos jours, mais Airbnb était autrefois le secret le mieux gardé des travel hackers et des couch surfers ; Linkedln était le domaine exclusif de top managers et de recruteurs ; Facebook était le pathétique demi-frère de Myspace ; et Uber, une misérable start-up qui n'avait aucune chance face aux puissantes compagnies de taxis. Comment ces entreprises ont-elles pu devenir les grandes puissances qu'elles sont aujourd'hui ?

Le growth hacking remplace le marketing

© -

Pas simplement en créant un bon produit et en attendant de voir s'il aurait du succès. Leur croissance extraordinaire repose sur une méthodologie appliquée rigoureusement. Le growth hacking (piratage de croissance) est l'art de développer une entreprise de logiciels ou de services Web avec peu ou pas de budget marketing. Sean Ellis dissèque cet art dans un livre pratique. L'auteur est le PDG et cofondateur de GrowthHackers.com, une communauté en ligne de premier plan pour les growth hackers comptant 1,8 million d'utilisateurs de par le monde.

Ellis retrace l'histoire d'Airbnb, une plateforme en ligne pour la location et la réservation de logements privés. Airbnb a réussi à surfer sur la popularité de Craigslist, le réseau centralisé des communautés en ligne aux États-Unis. Les cerveaux d'Airbnb ont mis au point un bot intelligent grâce auquel les listings placés sur Airbnb apparaissaient aussi sur Craigslist par simple pression d'un bouton. En fournissant ce poste placé sur Craigslist avec un lien vers Airbnb, Airbnb a su profiter du nombre énorme d'utilisateurs de Craigstlist pour ainsi largement doper sa croissance.

D'autres exemples sont ceux de Spotify et Facebook. Chaque fois que quelqu'un écoute une chanson via Spotify, le titre et un lien vers celle-ci apparaissent sur Facebook. Les exemples expliquent pourquoi de plus en plus d'applications invitent les utilisateurs à se connecter via Facebook, Twitter ou LinkedIn et, en même temps, demandent l'accès à quasi toutes les informations liées au smartphone.

Selon Ellis, le growth hacking a ouvert une nouvelle ère du marketing. Une ère où les lignes de démarcation entre l'analyse des données, le codage et le marketing ont disparu. Une ère où les grandes campagnes de marketing font place aux expérimentations à petite échelle et aux tests continus de campagnes. Les spécialistes du marketing possèdent beaucoup plus de compétences techniques et analytiques et ne dépendent plus des développeurs.

Selon Ellis, le growth hacking n'est pas seulement le fait de start-up branchées, mais est aussi exploité par des entreprises bien établies comme IBM, Wal-Mart et Microsoft. L'auteur donne également des conseils aux équipes et aux organisations de tous les secteurs d'activité pour augmenter leur clientèle et leurs parts de marché.

Sean Ellis, Hacking Growth. De methode achter het succes van de toonaangevendste bedrijven [La méthode derrière le succès des entreprises phares],

Lev, 2017, 318 p., 24,99 euros

Nos partenaires