L'UCM avance cinq recommandations pour "mieux entreprendre"

17/10/13 à 14:05 - Mise à jour à 14:05

Source: Trends-Tendances

Après avoir mené une enquête auprès de 632 créateurs d'entreprise, l'Union des Classes moyennes (UCM) avance jeudi cinq recommandations pratiques visant à permettre aux "starters" de se lancer dans les meilleures conditions possibles.

L'UCM avance cinq recommandations pour "mieux entreprendre"

© Belga

Si le taux de création d'activité en Wallonie et à Bruxelles est "assez bon et en constante amélioration", c'est le taux de survie des entreprises qu'il faut améliorer, souligne l'UCM: 64,7% des entreprises wallonnes sont encore actives après cinq ans, 67,5% à Bruxelles mais 71,3% en Flandre.

Pour ce faire, l'UCM estime qu'il faut améliorer les connaissances en gestion, 44% des "starters" déclarant ne pas avoir suivi de formation spécifique. L'UCM plaide pour une généralisation des cours de gestion dans l'enseignement et propose un bilan des compétences lors de l'inscription à la Banque-carrefour des entreprises.

L'UCM souligne également que l'accompagnement "doit devenir un réflexe". Actuellement, à peine 25% des créateurs d'entreprise y ont recours alors que l'accompagnement augmente fortement les chances de réussite.

En outre, il semble que seulement 27% des starters sollicitent une aide publique alors que davantage de créateurs d'entreprise y ont droit.

Concernant le financement des créateurs d'entreprise, l'UCM demande aux Régions "d'optimaliser les outils publics et de diversifier les sources de financement en encourageant les prêts de proximité".

Enfin, l'organisation des classes moyennes préconise de diminuer encore les charges sociales et fiscales sur les premières embauches.

Nos partenaires