Jusqu'à 46% des indépendants sont mécontents de leur équilibre travail-vie privée

01/02/17 à 16:03 - Mise à jour à 16:02

Source: Trends-Tendances

Un tiers des indépendants dans notre pays sont mécontents de l'équilibre entre leur vie privée et leur travail. Les nombreuses heures de boulot sont la pierre d'achoppement principale, ressort-il d'une étude d'Acerta. Et l'engagement des premiers salariés ne semble pas apporter d'amélioration.

Jusqu'à 46% des indépendants sont mécontents de leur équilibre travail-vie privée

© iStock

Acerta a fait une enquête auprès de 2.000 indépendants dans notre pays pour analyser si la vie en tant qu'indépendant se combine bien avec les activités de la vie privée. 32% des indépendants sont mécontents de leur situation. "Nous observons que pour les indépendants dans notre pays, l'équilibre n'est surtout pas atteint au niveau privé", explique Els Schellens, directrice d'Acerta. "32% ne sont pas heureux de ce qu'ils peuvent faire pour leur famille (sortir ensemble ou aider dans le ménage par exemple) ou pour leur développement personnel (le suivi d'une formation par exemple). 20% indiquent être insatisfaits des réalisations au travail. Le groupe des indépendants mécontents est affecté au niveau des activités sociales ou du temps avec la famille, parce qu'ils peuvent moins contrôler les horaires de travail et qu'ils doivent prester de longues journées."

Le positivisme diminue après la première année

L'enquête fait une distinction entre les indépendants à titre principal ou à titre complémentaire. Les indépendants à titre principal montrent un grand enthousiasme dans la première année de leur activité, mais cela décline déjà à partir de la deuxième année. Au cours de la première année en tant qu'indépendant, seuls 28% semblent avoir du mal avec la conciliation travail-vie privée. "Les personnes qui viennent de commencer comme indépendant sont contentes d'avoir franchi le pas et elles sont pleines d'énergie pour développer leur business", souligne Els Schellens. "Le nombre de mécontents augmente à mesure du nombre d'années de travail. Nous observons un pic de mécontentement chez les indépendants actifs depuis six à dix ans. Dans ce cas, pas moins de 46% sont mécontents concernant l'équilibre entre travail et vie privée."

Les indépendants à titre complémentaire ont en général une image plus positive. "Ils exercent leur activité d'indépendant pour avoir un défi supplémentaire dans la vie et pour rechercher une variation avec leur emploi en tant qu'employé."

Employés

35% des indépendants qui travaillent seuls indiquent que la conciliation travail-vie privée pourrait être mieux. L'étude montre pourtant que dès le moment où les indépendants engagent du personnel, le stress et le mécontentement grimpent à vue d'oeil. 46% des personnes qui ont un seul ou deux collaborateurs en service ressentent une forme de malaise. 48% des indépendants avec trois à cinq employés sont mécontents de leur situation. Els Schellens: "Lorsqu'il y a plus de six collaborateurs en service, nous observons que la qualité de vie des indépendants s'améliore à nouveau. Au plus il y a d'employés, au plus on délègue, et au plus il y a de chance qu'un collaborateur RH soit engagé pour assister l'entrepreneur."

Trop d'heures

L'écrasante majorité des indépendants indique le nombre d'heures de travail comme cause de déséquilibre entre leur travail et leur vie privée. 87% des indépendants mécontents de leur situation estiment qu'ils travaillent trop d'heures. Un autre 74% est d'opinion que le travail s'accompagne de beaucoup trop d'administration supplémentaire. D'autres motifs de mécontentement sont les heures et les situations imprévues de l'indépendant, la pression de la responsabilité, la situation financière et le manque de support.

"Les indépendants à titre principal travaillent en moyenne 50 heures par semaine - 55 heures si l'on inclut les trajets domicile-travail - et c'est d'emblée la principale raison de leur insatisfaction", rapporte Els Schellens. "Les personnes qui exercent une activité d'indépendant à titre complémentaire travaillent en moyenne 43,6 heures au total - 50,5 heures trajets domicile-travail inclus. Pour les deux groupes, des heures supplémentaires viennent encore s'ajouter pour les activités liées au travail, comme la présence à des événements ou la lecture de la littérature spécialisée."

Fatigue et stress

La fatigue et le stress sont les symptômes les plus rencontrés chez les indépendants mécontents: 79% des sondés indiquent qu'ils sont régulièrement fatigués, 71% subissent beaucoup de stress. "Ces indépendants cogitent plus souvent pendant leur temps libre à propos des problèmes liés à leur métier, que les collègues qui sont davantage contents dans la vie. Dans ce groupe, 60% indiquent souffrir de problèmes de concentration et de motivation", selon Els Schellens.

Comment ce mécontentement peut-il être contrecarré ? Schellens: "Au cours d'une carrière, différentes raisons sont à l'origine de ce mécontentement. Mais on travaille à différents niveaux pour affronter quelques problèmes importants. "Pour beaucoup d'indépendants, les innombrables réglementations et la paperasse continue représentent un grand point de blocage. Les autorités travaillent à la simplification administrative, qui va encore se poursuivre au cours des prochaines années. Cela peut d'ores et déjà contribuer à l'augmentation de la satisfaction chez les indépendants."

Et pour terminer sur une note positive: malgré le fait que les indépendants sont confrontés tout au long de leur carrière à la conciliation travail-vie privée, 55% d'entre eux restent optimistes concernant l'avenir.

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires