Investir dans l'art: plus besoin de faire semblant de s'y connaître (un peu)

26/03/17 à 10:30 - Mise à jour à 11:29
Du Trends-Tendances du 16/03/17

Lancée par quatre jeunes Bruxellois, Break in Art part, une fois par mois, à la découverte des coulisses du monde de l'art. Et s'adresse, entre autres, à ceux qui s'y verraient bien investir...

Lors du tout récent salon Affordable Art Fair, à Tour & Taxis, il y avait dans les allées un groupe d'un genre un peu particulier : c'était la première sortie officielle de la fine équipe de Break in Art. Créé il y a quelques mois par un quatuor bruxellois dont l'un des traits principaux est d'à peine flirter avec la trentaine, Break in Art propose aux novices du monde de l'art de les initier pas à pas à ses différents univers. A la barre, deux historiennes de l'art, dont Charlotte Ieven, aujourd'hui restauratrice d'oeuvres : " on connaît pas mal de jeunes, comme nous, qui apprécient la peinture ou la sculpture mais n'osent pas y investir, notamment par peur de se faire avoir ou de "mal" acheter. C'est un monde un peu hermétique, il est vrai. En réalité, il n'y a pas de solution souple et à la carte pour se former à ce marché. C'est ce constat qui nous a motivés à lancer quelque chose. " Avec l'aide de trois complices, Benjamin Erarts (ingénieur de gestion), Noémie Goldman (...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

TrendsInformation Services

Nos partenaires