Fêtez vos échecs dignement ! 5 tuyaux

20/09/12 à 14:02 - Mise à jour à 14:02

Source: Trends-Tendances

Une nouvelle grosse affaire qui entre ou un projet qui se termine avec succès cela sonne bien. Mais il n'y a pas que les succès qui doivent se fêter, les échecs aussi !

1. Ne dites pas "Ce n'est pas ma faute !"

En entreprise, lors d'un échec, chacun met beaucoup de temps et de peine à justifier que ce n'est pas de sa faute, mais bien celle d'un autre. On tire son parapluie, on adresse ses excuses par mail avec toute la hiérarchie en copie.

Les patrons préfèrent des gens qui cherchent des solutions que ceux qui cultivent les problèmes. Votre chef le sait bien, si vous y êtes pour quelque chose, il peut vous le mettre sous le nez. Et si cela devait se passer, continuez comme si de rien n'était sans perdre votre temps à regarder dans le rétroviseur.

2. Tirer des leçons

Un serveur en panne de votre faute ? C'est l'opportunité de résoudre le problème pour de bon afin d'éviter que cela ne se reproduise à l'avenir. Une attitude qui s'applique tant à votre chef qu'à vous-même. Lorsque nous nous autorisons à concéder nos erreurs, sans craindre de représailles, on est plus droits dans nos bottes et on peut en retirer quelque chose.

3. Faites des erreurs

Celui qui ne fait rien, ne fait rien de mal. Un vieux proverbe, mais si vrai. Faire des fautes, c'est participer à un mouvement. Plus vite vous en commettez des erreurs, plus vite vous apprenez et meilleur vous êtes dans votre job.

4. Cela ouvre de nouvelles portes
Les échecs ouvrent souvent de nouvelles voies qui autrement resteraient occultées. Fermer les yeux sur vos erreurs signifie vous fermer aux opportunités. Vous pensez peut-être que des grands hommes d'affaires comme Steve Jobs ou Richard Branson n'ont jamais fait d'erreurs ? Bien au contraire ; c'est en se trompant que l'on perçoit que l'on n'est pas assez bon dans notre job, cela peut nous ouvrir les yeux qu'il faut en changer.

5. Echouer est sain, ne vous mettez pas la pression

Beaucoup se répètent le mantra : "surtout ne pas rater". Combien de fois vous ne le vous dites pas ? Mais si, échouer est une option ! Fermer vos yeux à cette éventualité vous fera échouer encore plus vite. Vous forcer à réussir à tout prix n'est pas une bonne idée, car :
les gens qui travaillent sous pression sont moins efficaces ;
ils viendront moins vite vous raconter les mauvaises nouvelles ;
ils ne verront pas les symptômes annonciateurs du problème.

Sources : jobat.be

Nos partenaires