Dix conseils pour allier diététique et repas d'affaires (Partie 2)

10/02/12 à 10:12 - Mise à jour à 10:12

Source: Trends-Tendances

Faire des déjeuners professionnels sans prendre un gramme, c'est possible en suivant quelques principes simples. Michel Montignac, auteur de la célèbre Méthode Montignac, livre dix recommandations.

6. A proscrire : la pomme de terre sous toutes ses formes
" Jamais de frites, c'est un véritable poison diététique ", prévient Michel Montignac. La pomme de terre, d'une manière générale, est à éviter, son index glycémique étant très élevé.

7. Des fruits au dessert et un café décaféiné Evitez les gâteaux et préférez les fruits en fin de repas. Michel Montignac conseille en particulier les fruits rouges, tels que les fraises, les framboises, les myrtilles ou les mûres. Après le dessert, il faut éviter le café infusé à l'américaine. On peut prendre à la place un café décaféiné en expresso.

8. Oubliez la restauration rapide Ni sandwich, ni pizza. Si vous n'avez pas de repas d'affaires et pouvez déjeuner au bureau, le mieux est d'apporter son repas dans une boîte hermétique (une salade composée avec des oeufs durs et du thon en boîte, ou encore des spaghettis froids). " Une fois par mois, quand on est en déplacement et que l'on n'a absolument pas le choix, le sandwich peut dépanner ", concède cependant Michel Montignac.

9. L'eau, c'est pendant et après Contrairement à certaines croyances qui voudraient qu'il vaut mieux ne pas boire d'eau en cours de repas mais avant, Michel Montignac conseille de s'hydrater pendant et après le déjeuner et le souper. Et si vous buvez du vin, il faut alterner les deux breuvages.

10. Et si on a faim entre les repas ? Si malgré votre petit déjeuner et votre repas du midi, il vous arrive d'avoir faim en cours de journée, on peut exceptionnellement manger une pomme ou quelques amandes naturelles. " Jamais, au grand jamais, il ne faut manger de barres chocolatées qui contiennent 95 % de sucre, glucose et de mauvaises graisses. Deux ou trois carrés de chocolat noir amer à plus de 70 % de cacao sont cependant possibles ", prévient Michel Montignac.


Source : Journaldunet.com

En savoir plus sur:

Nos partenaires