Conseils pour un CEO en difficulté

03/05/10 à 10:24 - Mise à jour à 10:24

Source: Trends-Tendances

Dans le Bizz du mois de mai, l'éditeur wallon Luc Pire nous livre les problèmes qu'il a rencontrés en tant que chef d'entreprise et les solutions qu'il a mises en place pour les résoudre. Le Centre pour Entreprises en Difficulté sait comment éviter de tels problèmes. Voici comment.

Lorsque vous vendez les parts ou actions de votre société, établissez toujours une conventionQuand vous vous faites "courtiser" par un acquéreur potentiel et que vous négociez la reprise de vos parts ou actions, il n'y a que les choses positives qui sont mises en évidence et bien souvent on n'imagine pas que cela peut se passer moins bien que prévu. Pour éviter ces désagréments mettez sur papier ce qui a été décidé et prévoyez une sortie en cas de désaccord. Cela évitera beaucoup de problèmes, que ce soit pour l'acquéreur ou pour le vendeur.
Gérer une entreprise ne s'improvise pas
Souvent l'entrepreneur gère son entreprise au "feeling". Une fois que l'activité évolue il est impératif de mettre en place une structure bien organisée, il faut savoir qui fait quoi et qui décide de quoi. Avoir une bonne organisation permet de gagner du temps et de donner une meilleure image de son entreprise aux clients et aux tiers.
Toute entreprise doit avoir une stratégie
Cela ne concerne pas uniquement les grandes entreprises. Voici quelques exemples de bonnes stratégies :
- Anticiper les évolutions de son environnement et y faire face.
- Evaluer l'intensité de la concurrence dans son secteur d'activité.
- Mettre ses compétences en avant pour être plus concurrentiel.
- Analyser ses forces et ses faiblesses.
Une fois la stratégie choisie, celle-ci doit être traduite dans un plan d'action à moyen terme. Une bonne stratégie vous permettra d'avoir une longueur d'avance.
Lorsqu'une entreprise est en croissance, cela demande des moyensUne entreprise qui évolue rapidement a besoin de liquidités. Elle devra négocier des crédits auprès des banques pour gérer le paiement des fournisseurs avant d'être payée par les clients. Pour ne pas avoir de souci de rentabilité, l'entreprise devra maîtriser ses marges, ses coûts fixes et variables ainsi que les charges financières liées aux crédits. Pour contrôler ces différents points, elle devra mettre en place un tableau de bord, un contrôle de gestion, une gestion de la trésorerie et évaluer la situation financière de ses clients et fournisseurs.

Retrouvez l'interview de Luc Pire dans notre édition du mois de mai, en vente actuellement.

En savoir plus sur:

Nos partenaires