Comment se défaire d'une mauvaise image au boulot ?

02/04/12 à 11:55 - Mise à jour à 11:55

Source: Trends-Tendances

Un collègue d'ordinaire sympathique qui cesse de vous parler, des discussions à la machine à café qui tournent court lorsque vous arrivez, une ambiance de travail qui vous semble réduite à peau de chagrin... Il est - peut-être ! - temps de vous remettre en question...

1.L'autocritique
Votre mauvaise réputation peut être la conséquence d'un trait de caractère par ailleurs considéré comme un atout. Vous vous voyez comme un chef de projet rigoureux et efficace ? On vous dit peut-être froid et hautain. Vous êtes expert dans votre domaine et vous cherchez toujours à vous perfectionner ? On vous dit peut-être asocial et étroit d'esprit. Avoir conscience de ces "effets secondaires" peut vous aider à progresser. "Méfiez-vous toutefois des modes de pensée binaire du type 'si je ne suis pas bon alors c'est que je suis mauvais'", avertit Bernard Leblanc-Halmos, coach et formateur en développement personnel.

2. Pas à pas, le changement
Grâce à cette autocritique, vous avez repéré ces actes et attitudes qui ont fait naître cette mauvaise image. Mettez-y fin. Vous passez pour asocial parce que vous ne prenez pas le temps de vous mêler aux autres ? Partagez quelques pauses déjeuner avec eux. On vous dit hautain ? Commencez par saluer tout le monde le matin. Vous avez une image de laxiste à qui on ne peut pas se fier ? Cessez de dire oui à tout et apprenez à montrer les dents de temps en temps. "Il faut faire preuve de créativité et réinventer du relationnel", assure le coach.
Attention toutefois à ne pas brûler les étapes. "On ne devient pas d'un seul coup grand pianiste, cela demande du temps de maturation. C'est la même chose dans vos relations de travail." De même, il y a peu de chances que vous soyez aimé de tous un jour. Sachez donc être patient et raisonnable dans votre démarche de réhabilitation.

3. La confrontation
Il s'agit ensuite de gérer celui ou ceux qui véhiculent cette image de vous. Dans l'idéal, attendez que l'occasion se présente : vous prenez la personne en flagrant délit de médisance à la cafétéria, vous interceptez un échange critique sur un faux pas que vous venez de commettre... Il est plus simple de battre le fer tant qu'il est chaud. Attention tout de même à ne pas laisser parler vos émotions.
Privilégiez le tête-à-tête pour ce type d'explication. Justifiez si nécessaire votre comportement et sachez vous excuser, mais assurez-vous que votre interlocuteur changera bien, lui aussi, d'attitude. Si cela ne fonctionne pas, coupez au maximum vos relations avec lui et tissez autour de vous un réseau de gens de confiance : leur parole viendra atténuer la sienne.

4. Mieux vaut prévenir que guérir Avoir durablement une bonne image en interne demande de prendre quelques précautions au quotidien. Surveillez les colporteurs de rumeurs et désamorcez les sujets sensibles. Si vous les sentez mécontents ou distants, prenez les devants et incitez-les à vous exprimer directement leur mécontentement.
Ne tendez pas non plus le bâton pour vous faire battre et évitez les confessions intimes en milieu professionnel. Les personnes qui semblent les plus compatissantes ne sont pas toujours les plus fiables et les états d'âme que vous leur confierez pourraient venir alimenter une image négative sur vous.

5. Ne pas céder aux campagnes de déstabilisation
Attention, il ne faut pas prêter une oreille attentive à tous les reproches, certains n'étant que le fruit de la jalousie. Vous êtes taxé de molesse par ce collègue qui brigue votre poste ? Ignorez-le. "Avoir conscience de cette jalousie soulage et aide à relativiser, assure Bernard Leblanc-Halmos. Il faut endurer et persévérer dans sa voie sinon, on ne fait plus rien du tout." Or devenir moins performant dans son poste, c'est exactement ce qu'attend votre délateur.
Par ailleurs, faire son autocritique ne signifie pas renier qui l'on est. Il faut agir avec discernement. Si vous êtes franc et que votre entourage professionnel n'aime pas que vous lui disiez ses quatre vérités abruptement, cela ne veut pas dire que l'on attend de vous une attitude hypocrite et contre-nature.
Et si vraiment, mettre fin à votre mauvaise réputation vous demande trop d'efforts, c'est peut-être qu'il est temps de changer d'entreprise... et de collègues.

Source : www.journaldunet.com

Nos partenaires