Applications smartphones : faut-il se lancer ?

23/11/10 à 14:45 - Mise à jour à 14:45

Source: Trends-Tendances

Le monde du smartphone s'agrandit et le marché des applications se diversifie. Votre entreprise doit-elle développer la sienne ? Quels sont les budgets et contraintes à prévoir ?

Bien choisir son terminal. Votre entreprise peut créer une application pour iPhone. L'AppStore permet de télécharger plus de 100 000 applications. Mais celles-ci, victimes de leur succès, présentent un inconvénient majeur : il est difficile de s'y retrouver tant elles sont nombreuses. Un autre système d'exploitation commence à grignoter des parts de marché : Android de Google. Sa force ? Fonctionner sur les modèles de plusieurs constructeurs. La technologie Blackberry a, quant à elle, su s'imposer dans le monde professionnel notamment avec des outils dédiés à la gestion de planning. Enfin, Windows Mobile demeure encore très discret et ses applications peu rentables.

Ne jamais perdre sa cible de vue. Une application doit rendre un service. Les applications de jeux et d'images ne servent à rien. Parmi les outils les plus demandés : les systèmes de GPS et de géolocalisation.

Rendre son application payante ou non ? Plus de 70% des applications de l'AppStore sont gratuites. Mais le fait de devoir payer un, voire quelques euros, pour une application ne rebute pas un utilisateur de smartphone.

Une application à la carte. Si vous passez par une agence spécialisée, comptez en moyenne 20 000 euros pour un à trois mois de travail. Un module simple revient à environ 2000 euros. Vous souhaitez l'intégrer dans un univers graphique travaillé ? La facture atteindra alors les 10 000 euros. Système de réservation, accès à un catalogue, fonction de recherche requièrent une liaison entre l'application mobile et votre système d'information. La facture sera alors comprise entre 5000 et 10000 euros.

Prévoir des coûts de mise à jour. Avec l'évolution technique des téléphones, les caractéristiques des applications deviennent vite obsolètes. Pensez donc à prévoir des coûts supplémentaires de mise à jour. Il faut en effet compter chaque année une moyenne de 10 à 15% du prix de développement initial.

Source : Chef d'Entreprise

En savoir plus sur:

Nos partenaires