À la rencontre de Michaël Marque, banquier le jour... et boulanger la nuit

25/04/17 à 09:47 - Mise à jour à 11:01
Du Trends-Tendances du 20/04/17

Michaël Marque pilote la première boulangerie bruxelloise de l'artisan français Eric Kayser. Un travail qu'il fait... de nuit. Parce que le jour, il est banquier chez Rothschild.

A la banque, ses collègues l'ont un peu pris pour un fou. " Au bureau, certains pensaient que c'était une danseuse ou un investissement purement financier. Mais ce n'est pas du tout ça. Ce qui m'intéresse, c'est travailler et acquérir de nouvelles compétences ", assure Michaël Marque. Le conseiller en investissement le confesse aisément : il y a un an et demi, il ne connaissait rien au levain et à la cuisson du pain. Aujourd'hui, il cumule son activité de banquier avec celle de patron de boulangerie. " Je fais du blé le jour, de la farine la nuit ", plaisante l'entrepreneur.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

TrendsInformation Services

Connectés en permanence

Connectés en permanence

A peine une vingtaine d'années se sont écoulées entre l'apparition des premiers ordinateurs ...

Nos partenaires