5 choses que vous devez savoir sur le cloud computing

17/12/10 à 10:16 - Mise à jour à 10:16

Source: Trends-Tendances

De plus en plus d'entreprises n'achètent plus de logiciels mais utilisent les applications via le serveur virtuel d'une entreprise d'hébergement. C'est parfois plus pratique et meilleur marché mais ce n'est pas sans risques.

Entrée et sortie. L'utilisateur qui envisage d'entrer dans le "nuage", doit tenir compte du fait qu'il voudra aussi un jour faire le mouvement inverse, c'est-à-dire en sortir. Faites en sorte de ne pas devenir dépendant d'un seul fournisseur. Optez pour un fournisseur qui vous indique et vous garantit la façon dont vous pouvez en sortir.
Données. Vos données sont à vous. Dans le scénario de sortie, il faut que figure la façon dont vous pouvez exporter vos données.
Législation. Il existe des règles concernant les délais légaux de conservation, le respect de la vie privée, etc. C'est ainsi que pour la TVA belge, vous êtes tenu de conserver vos données pendant dix ans mais qu'en est-il si vous faites usage d'un package de comptabilité provenant du Botswana, par exemple, où les documents ne doivent être conservés que pendant un an ?
Voisins. Vérifiez qui sont vos voisins dans le "nuage". Chez certains fournisseurs de cloud computing ou infonuagique, vous pouvez vous brancher en ligne avec une carte de crédit sans autre contrôle d'identité. Dans ce cas, vous vous trouvez peut-être dans le même subnet qu'un spammer ou qu'un roi du porno.
Applications. Il y a des applications qui prestent bien dans un environnement cloud et d'autres pas. Une bonne infrastructure IT comporte un mix d'applications privées, publiques et hybrides. Le choix dépend de facteurs tels que les coûts et l'importance de la continuité.

Source : David Geens - Nucleus

Nos partenaires