Enseignement - Président du Beci: "Suspendre les allocations familiales en cas d'absentéisme"

18/10/13 à 09:58 - Mise à jour à 09:58

Source: Trends-Tendances

(Belga) Le nouveau président du Beci (Chambre de Commerce & Union des Entreprises de Bruxelles), Thierry Willemarck, estime vendredi dans une interview donnée à l'Echo qu'il faudrait pouvoir suspendre les allocations familiales pour lutter contre l'absentéisme dans les écoles bruxelloises. D'après lui, le laxisme est trop important vis-à-vis des jeunes, en particulier d'origine maghrébine.

"Il y a un trop grand laxisme vis-à-vis des jeunes. Il faut forcer la présence à l'école. Et ce n'est pas le rôle des professeurs mais des parents. Si cela ne s'améliore pas, il faut un pouvoir coercitif, par exemple suspendre les allocations familiales. Vous verriez les pères de famille reprendre les choses en main et obliger leur fils ou leur fille à aller à l'école", affirme-t-il. "Il ne faut pas tourner autour du pot, on a toute une population d'origine maghrébine. Ces enfants sont nés en Belgique, souvent d'une deuxième génération. On ne peut pas les qualifier comme des étrangers. Ce sont des Belges. Mais ils sont issus d'une culture différente et ils sont dans un environnement où - excusez-moi l'expression - il manque le coup de pied au cul", déclare M. Willemarck. Le président du Beci reconnaît toutefois qu'il est dangereux de stigmatiser une catégorie de population et précise que le problème est plus général. "L'échec à l'école est plus fréquent en Région bruxelloise que dans d'autres Régions du pays. On doit en débattre certainement." D'après M. Willemarck, un nombre d'emplois trop important restent vacants par manque de formation des jeunes Bruxellois. Il a donc décidé d'interpeller le monde politique à ce sujet. (Belga)

Nos partenaires