Electrabel à Strépy-Bracquegnies: Les discussions reprendront lundi

30/11/12 à 18:30 - Mise à jour à 18:30

Source: Trends-Tendances

(Belga) La direction de l'entreprise Electrabel a décidé de reprendre les négociations lundi à 08h30 sur le site Marketing & Sales d'Electrabel à Strépy-Bracquegnies, moyennant la suspension des actions de grogne, et notamment celles de Namur, ont indiqué vendredi plusieurs sources syndicales.

Electrabel à Strépy-Bracquegnies: Les discussions reprendront lundi

Des piquets de grève se trouvaient vendredi matin devant Electrabel, à Namur, non seulement par solidarité avec les travailleurs de Strépy-Bracquegnies, le site duquel septante agents seraient transférés à Namur, mais également pour protester contre un malaise général, une rentabilité "toujours plus importante au détriment des travailleurs". Les syndicats ont aussi bloqué vendredi matin la société N-Allo à Gosselies (Charleroi), entreprise créée par Electrabel il y a plus de dix ans. "Les actions menées aujourd'hui avaient pour but d'amener le banc patronal à la table des négociations. Il a accepté de négocier sur le site de Strépy mais à une condition: que le personnel lève ses actions sur tous les sites. C'est ce qui a été fait à l'exception de deux sites: à Strépy, le personnel ne veut pas reprendre le travail tant qu'il ne connaît pas son sort, de même que le personnel de deux départements de Bruxelles concerné par un éventuel transfert vers Namur", a indiqué Didier Nicaise, de la CGSP. Les discussions se dérouleront uniquement sur le site de Strépy-Bracquegnies en présence de la direction et des représentants syndicaux. "S'assurer de la pérennité à très long terme de l'ensemble des sites Marketing & Sales, c'est la revendication principale du personnel", a conclu Didier Nicaise. (VIRGINIE LEFOUR)

Nos partenaires