Elections14 - 30% des entreprises bruxelloises envisagent une délocalisation, s'inquiète Beci

21/03/14 à 11:51 - Mise à jour à 11:51

Source: Trends-Tendances

(Belga) Trente pour cent des entreprises bruxelloises envisagent à terme une délocalisation vers la Wallonie, la Flandre ou l'étranger, s'inquiète Brussels Enterprises Commerce and Industry (Beci), qui a présenté vendredi son mémorandum à l'occasion des prochaines élections.

La croissance et les investissements sont en berne dans la Région de Bruxelles-Capitale, souligne Beci. La fiscalité locale à Bruxelles est 28 à 38% plus élevée que dans les communes des provinces voisines et le coût du travail est 5 à 20% plus cher que dans les pays limitrophes selon les secteurs. Pour relancer l'économie bruxelloise, Beci a formulé trois recommandations: une politique de spécialisation économique et de 'clustering', une harmonisation de la fiscalité communale, notamment via un élargissement du fonds régional de compensation fiscale, et une réduction structurelle des charges patronales de 33 à 25%, en commençant par une réduction des charges sur les dix premiers emplois. En ce qui concerne les PME, "coeur économique de la région", elles ont enregistré 2.666 faillites en 2013, soit 15% de plus qu'en 2012 et 80% de plus qu'en 2007. Plus d'un quart des PME présentent en outre un risque élevé de faillite et un faible potentiel de croissance. Les principales propositions en la matière sont l'introduction de "chèques d'accompagnement" pour aider les entrepreneurs à se développer et à faire face aux obligations liées au métier, l'encouragement de prêts "win-win" pour stimuler l'investissement et éviter la sous-capitalisation des entreprises, et de rassembler les différents subsides pour en simplifier la promotion. (Belga)

Nos partenaires