Egypte: la fortune des Moubarak évaluée à 1,2 milliard USD

20/06/13 à 18:20 - Mise à jour à 18:20

Source: Trends-Tendances

(Belga) La fortune du président égyptien déchu Hosni Moubarak, de son épouse Suzanne, de ses fils Alaa et Gamal et de leurs épouses est évaluée à neuf milliards de livres égyptiennes (environ 1,2 milliard de dollars US), a indiqué jeudi le Parquet général.

Egypte: la fortune des Moubarak évaluée à 1,2 milliard USD

C'est la première fois qu'un tel chiffre est apporté de source officielle pour la fortune des Moubarak, qui a fait l'objet de nombreuses spéculations ou d'informations partielles depuis la chute du régime en février 2011 après une révolte populaire. "Les rapports de l'Autorité de surveillance administrative, de l'Autorité des gains illicites et de l'Autorité centrale des comptes (trois organismes chargés de la surveillance des institutions publiques) ont prouvé" que la fortune des Moubarak s'élevait à 9 mds de livres égyptiennes, a affirmé devant la cour criminelle du Caire Mahmoud al-Hefnawy, un représentant du Parquet. Cette estimation inclut les biens des épouses d'Alaa et Gamal Moubarak, Heidi Rassekh et Khadiga al-Gammal. La somme inclut "la valeur de leur fortune en liquide et en actions dans des compagnies en Egypte", a dit M. Hefnawy, cité par l'agence officielle Mena. Les sommes en liquide représentent 3 mds de livres, les actions environ 5 mds et les biens immobiliers un milliard, a-t-il précisé sans donner plus de détails, notamment sur des avoirs et des biens à l'étranger. "Moubarak a utilisé son pouvoir et s'est enrichi, lui et ses proches", a-t-il ajouté. Hosni Moubarak, 85 ans, et ses deux fils sont détenus dans une prison au sud du Caire. L'ex-président avait été condamné à la réclusion à perpétuité en 2012 pour complicité dans la mort de manifestants durant la révolte et pour des accusations de corruption mais ce jugement avait été annulé, amenant la justice à organiser un nouveau procès ouvert en mai dernier. Ses deux fils avaient été acquittés, mais maintenus en détention préventive pour corruption. Mme Moubarak, placée en détention préventive après la chute du régime, avait obtenu sa mise en liberté en mai 2011 après avoir remis à l'Etat 570.000 dollars environ d'avoirs personnels. Ses deux belles-filles sont aussi en liberté et ne sont pas poursuivies. (Belga)

Nos partenaires