EDF Luminus: les syndicats inquiets pour l'avenir énergétique belge

10/12/13 à 14:08 - Mise à jour à 14:08

Source: Trends-Tendances

(Belga) A la suite de l'annonce de la mise à l'arrêt de trois centrales EDF Luminus à Angleur, Monsin et Izegem, les syndicats se disent soulagés qu'aucune menace ne plane sur l'emploi mais s'inquiètent de l'avenir énergétique de la Belgique.

EDF Luminus: les syndicats inquiets pour l'avenir énergétique belge

Pour la CSC et Gazelco (CGSP), la mise sous cocon temporaire des centrales au gaz d'Angleur et d'Izegem, ainsi que l'arrêt définitif de celle de Monsin, signifient qu'EDF Luminus n'a pas reçu les apaisements nécessaires quant au plan énergétique élaboré par le secrétaire d'État à l'énergie Melchior Wathelet, qui envisageait de rémunérer le maintien des sites de production existants. "Le risque est de s'approvisionner désormais uniquement via la France et d'autres pays limitrophes", indique la CSC. "C'est interpellant. Ce n'est pas en achetant à l'étranger que la tarification va baisser", ajoute Didier Nicaise, secrétaire fédéral Gazelco. Ce dernier ajoute qu'il est dommage de se priver de sites comme Angleur et Monsin, "car il s'agit d'unités capables de démarrer et de produire de l'électricité dans la minute. Ce sont des installations utiles en cas de pic de la consommation électrique." Il se dit toutefois "apaisé" concernant l'emploi, puisqu'aucun poste ne serait menacé. "Mais je suis inquiet en ce qui concerne l'avenir énergétique du pays. Je voudrais savoir avec précision quels sont les tenants et les aboutissants du plan de M. Wathelet", conclut-il. (Belga)

Nos partenaires