Duferco-NLMK - La FGTB soupçonne l'existence d'un "plan B" de fermeture

03/12/12 à 15:14 - Mise à jour à 15:14

Source: Trends-Tendances

(Belga) Le syndicat FGTB a exprimé son inquiétude quant à l'avenir de la sidérurgie louviéroise lors d'une conférence de presse qui s'est tenue lundi dans ses locaux à Haine-Saint-Paul (La Louvière). Le syndicat socialiste reste déterminé, mais il soupçonne l'existence d'un "plan B" de fermeture, notamment chez Duferco. La FGTB a demandé l'intervention de la Région wallonne.

Duferco-NLMK - La FGTB soupçonne l'existence d'un "plan B" de fermeture

La FGTB est à la fois inquiète et déterminée. "Les deux directions, qui travaillent à l'évidence de concert, ont déclaré que nous jouions à la politique de la chaise vide, après notre refus de poursuivre les discussions sur l'avenir des deux entreprises à La Louvière," a indiqué Manuel Morais, du SETCa-Centre. "On a voulu nous discréditer mais nous nous battons pour sauvegarder la sidérurgie dans le Centre et nous sommes prêts à assumer les implications sociales dans le cadre d'un plan correct." Le blocage des discussions vient de l'annonce en octobre du report du paiement d'une prime de 600 euros due aux travailleurs. "Nous avons écrit au ministre Marcourt le 23 novembre pour demander son intervention afin de savoir de quel projet réel on parle chez Duferco et chez NLMK. La Région wallonne est entrée dans le parcours et a mis de l'argent, notamment pour des investissements qui n'ont pas été réalisés." Les syndicats attendent que le ministre wallon en charge de l'Economie catalyse une réunion en tripartite, avec les sidérurgistes, les syndicats et la Région. La date d'une réunion devrait être précisée cette semaine, selon la FGTB qui soupçonne un plan de fermeture chez Duferco où la direction ne cesse de parler de plan social. "Dans tous les cas, nous voulons connaître les réelles intentions des directions et la garantie d'un projet industriel sur 5 ans. Nous sommes prêts à discuter de l'avenir mais pas à n'importe quel prix. Une cohésion sociale et des investissements stratégiques sont nécessaires pour le long terme", a indiqué Daniel Vandergoten, de la FGTB. (MUA)

Nos partenaires