Duferco La Louvière - Une poursuite des activités menaçait la possibilité d'un plan social "à la belge"

27/03/13 à 17:16 - Mise à jour à 17:16

Source: Trends-Tendances

(Belga) Une poursuite des activités sur le site sidérurgique de Duferco La Louvière, lourdement déficitaire, risquait de ne pas permettre au groupe de financer un plan social acceptable pour les travailleurs, a expliqué mercredi au cours d'une conférence de presse le président de Duferco Belgium, Antonio Gozzi.

Duferco La Louvière - Une poursuite des activités menaçait la possibilité d'un plan social "à la belge"

Après une année 2012 "catastrophique" marquée par des pertes globales de plus de 40 millions d'euros, Duferco La Louvière, usine spécialisée dans les produits longs, a continué à perdre de l'argent. "Si on continuait à perdre de l'argent à ce rythme, un plan social à la belge n'aurait sans doute pas été possible", a déclaré M. Gozzi. Sur les quelque 380 travailleurs concernés par la fermeture du site de La Louvière, environ un tiers entre en ligne de compte pour une prépension à partir de 52 ans. Des primes de départ sont également prévues en fonction de l'âge et de l'ancienneté des travailleurs. "Les primes de départ sont plus importantes pour les personnes les plus âgées, entre 40 et 50 ans, car ce sont les personnes les plus lésées et les plus difficiles à reclasser", a expliqué M. Gozzi. Au total, Duferco Belgium consacrera une enveloppe de 65 millions d'euros à ce plan social. Duferco s'est également engagé à maintenir l'usine de La Louvière en état "pendant quelques années", au cas où un repreneur se présenterait. "Aujourd'hui, il n'y a pas de repreneur. Mais la sidérurgie est cyclique. On devrait au moins attendre le prochain cycle positif de l'acier", a conclu M. Gozzi, tout en concédant ne pas attendre d'embellie pour les années 2013 et 2014. (PVO)

Nos partenaires