Duferco La Louvière - Une page se tourne pour Duferco, qui n'a plus d'activité sidérurgique en Wallonie

27/03/13 à 18:25 - Mise à jour à 18:25

Source: Trends-Tendances

(Belga) La décision, prise ce mercredi, de fermer son usine de La Louvière, spécialisée dans les produits longs, marque un tournant dans l'histoire du groupe Duferco en Wallonie, où il n'exerce désormais plus aucune activité sidérurgique.

Duferco La Louvière - Une page se tourne pour Duferco, qui n'a plus d'activité sidérurgique en Wallonie

L'arrivée du groupe sidérurgique italo-suisse Duferco en Wallonie remonte à 1997 et la reprise des Forges de Clabecq, alors en faillite, avant le rachat, en 1999, des Usines Gustave Boël de La Louvière. "Aujourd'hui est une autre triste journée pour la Wallonie, pour les travailleurs, leur famille et pour Duferco aussi. On arrive à la fermeture de Duferco produits longs, qui était la dernière présence sidérurgique de Duferco en Wallonie et à La Louvière. Une page de l'histoire de Duferco en Wallonie se referme", a souligné mercredi, lors d'une conférence de presse, le président de Duferco Belgium, Antonio Gozzi. "C'est d'ailleurs difficile d'un point de vue psychologique pour moi, qui suis sidérurgiste", a-t-il concédé. Hasard du calendrier, l'annonce de la fermeture de Duferco La Louvière survient presqu'un an jour pour jour après la confirmation, le 28 mars 2012, de la fermeture du haut-fourneau de Carsid à Marcinelle (Charleroi). Désormais, la seule usine sidérurgique que conserve encore Duferco en Belgique est la tréfilerie Trebos, à Tildonk, qui emploie une centaine de personnes. "Il est paradoxal que notre dernière activité sidérurgique en Belgique soit située en Flandre", a reconnu M. Gozzi, tout en précisant que le site sera désormais alimenté par du fil acheté sur le marché. "Il y a une possibilité d'équilibre économique" pour le site flamand, a-t-il ajouté. Duferco restera toutefois présent en Wallonie, où il s'est lancé depuis quelques années, via Duferco Diversification, dans l'énergie, la logistique ou la reconversion de sites industriels. Le groupe a mené à bien et nourrit d'ailleurs des projets à Clabecq, La Louvière ou sur le site de Carsid, qui devrait accueillir, en 2014, un centre de traitement de terres polluées. Ces projets ont créé et créeront des emplois, "par dizaines", mais ne compenseront pas entièrement les centaines d'emplois perdus dans la sidérurgie. Actuellement, Duferco Diversification emploie 120 personnes. (PVO)

Nos partenaires