Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

24/02/10 à 10:21 - Mise à jour à 10:21

Du GPS au smartphone

La firme TOM TOM n'a pas peur de Nokia, pas plus qu'elle n'a peur de Google... Ce n'est pas moi qui le dit mais son patron. La vraie question, c'est pourquoi Tom Tom devrait-il avoir peur de Google et de Nokia ?

La firme TOM TOM n'a pas peur de Nokia, pas plus qu'elle n'a peur de Google... Ce n'est pas moi qui le dit mais son patron. La vraie question, c'est pourquoi Tom Tom devrait-il avoir peur de Google et de Nokia ? Parce qu'en moins de quelques mois, on a appris que Google allait proposer gratuitement un logiciel de navigation pour les téléphones qui fonctionnent sur son système d'exploitation Android. A l'époque, la simple annonce de l'arrivée de ce produit avait fait dégringoler les cours de TOM TOM et de Garmin en Bourse.

Depuis peu, c'est autour de Nokia de semer le trouble pour la même raison, Nokia a annoncé qu'elle offre gratuitement un programme de navigation sur une bonne partie de ses smartphones. Comme la même cause produit les mêmes effets, dès que cette annonce a été connue par les marchés, les actions de Tom Tom et de Garmin ont dégringolé respectivement de 7,8 et 5,5%.

Cette deuxième attaque est en principe plus sérieuse que celle de Google car le système de navigation gratuit proposé par Google n'est disponible qu'aux Etats-Unis, alors que l'application GPS de Nokia est déjà disponible presque partout dans le monde.Comme la navigation est un service concret et très utile, Nokia espère que cela dopera ses ventes de téléphones portables intelligents et c'est vrai que Nokia en a bien besoin car ses ventes sont en déclin.

Bref, le résultat de cette nouvelle bataille, c'est qu'en 2014, le nombre de smartphones avec navigation devrait dépasser le nombre de GPS en circulation mais est-ce pour autant la fin de firmes comme Tom Tom ou Garmin ?

A priori, ce n'est pas le cas, car les dirigeants de Tom Tom ou de Garmin ont opté pour plusieurs réponses. Dans le cas de Tom Tom, la nouvelle croissance de son chiffre d'affaires, elle essaie de le trouver dans la navigation embarquée en partenariat avec les constructeurs automobiles. Tom Tom sait aussi que la bataille du GPS va se jouer sur les services à valeur ajoutée , le grand gagnant de toute cette bataille, c'est le consommateur. Il aura des appareils plus complets et moins chers. Ce qui confirme que la crise a aussi du bon, elle redonne du pouvoir d'achat aux citoyens.


Nos partenaires