Draghi dope les marchés

26/07/12 à 17:16 - Mise à jour à 17:16

Source: Trends-Tendances

En indiquant que jamais la BCE ne laisserait tomber l'euro et ferait tout pour le protéger, le président de la BCE a réussi à rassurer les marchés qui se sont littéralement envolés.

Draghi dope les marchés

© REUTERS

En manque de direction en début de séance, les Bourses européennes ont été littéralement galvanisées par les déclarations du président de la Banque centrale européenne (BCE).

" La BCE est prête à faire tout ce qui est nécessaire pour préserver l'euro. Et croyez-moi, ce sera suffisant ", a déclaré jeudi à Londres Mario Draghi, estimant également que la BCE avait pour mission de réagir à l'envol des taux d'emprunt.

" Si les primes de risque sur la dette souveraine handicapent la transmission de la politique monétaire, elles entrent dans le cadre de notre mandat ", a-t-il déclaré, ce qui laisse entendre que la BCE pourrait reprendre sous peu ses rachats d'obligations publiques sur le marché secondaire. Rachat qui étaient à l'arrêt depuis quasiment mi-février.

Rassurées par le ton très affirmatif du président de la BCE, les Bourses européennes ont pris plus de 3%. Le marché obligataire a également salué ces propos ; les taux d'emprunt à 10 ans de l'Espagne étant repassé au-dessous des 7%.

Europe

Aux actions, les publications de résultats étaient légion ce jeudi. Tous les résultats n'étaient pas de nature à rassurer les investisseurs. C'était entre autre le cas de ceux de Siemens, qui a annoncé jeudi une chute de 23% de ses nouvelles commandes au troisième trimestre. Alcatel-Lucent était également en forte baisse après avoir dévoilé un nouveau plan d'économie prévoyant la suppression de 5.000 postes.

Par contre, les résultats d'Unilever, BASF et Sanofi ont positivement surpris les marchés. La solidité des marchés émergents a permis à Unilever d'éviter de lancer un avertissement sur résultats contrairement à deux de ses principaux concurrents, mais il a néanmoins déclaré jeudi s'attendre à une période difficile en raison de la dégradation de la conjoncture économique et de la volatilité des coûts d'approvisionnement.

BASF a également surpris par un bénéfice supérieur aux attentes mais s'est montré très prudent pour le reste de l'année.

Sanofi a pour sa part pâti au deuxième trimestre de la perte de ses brevets sur deux de ses principaux médicaments aux Etats-Unis mais a quand même pu présenter un chiffre d'affaires supérieur aux prévisions. Fin juin, son chiffre d'affaires est ressorti à 8.870 millions (+6,2%) au regard d'un consensus de 8.645 millions.

Relevons également la très bonne tenue des valeurs financières portées par les propos rassurants du Président de la BCE. BNP Paribas prenait plus 8%, tandis qu'Unicredit à Milan gagnait 4%.

Bruxelles

A Bruxelles, les valeurs financières étaient également portées par la volonté de fer de la BCE de maintenir l'Europe à flot. KBC gagnait plus de 7% et Ageas plus de 5%.

Aucune action du Bel 20 ne termine la séance drapée de rouge. En queue de Bel 20 on retrouve des valeurs cycliques comme Solvay et Bekaert.

Etats-Unis

Wall Street ouvre en nette hausse jeudi, soutenue comme les marchés européens par les propos de Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), déclarant que l'institution est prête à faire tout son possible pour assurer la pérennité de l'euro dans le cadre de son mandat.

Aux valeurs, Zynga chutait de plus de 40% après avoir abaissé sa prévision de bénéfice pour 2012. Elle entraîne Facebook dans son sillage, en baisse de plus de 6%.

K.H.

Nos partenaires