Philippe Ledent
Philippe Ledent
L'opinion de Philippe Ledent, senior economist chez ING Belgique, chargé de cours à l'UCL.
Opinion

19/10/11 à 16:40 - Mise à jour à 16:40

Docteur Steve et Mr Jobs

Au risque de jeter trop de fleurs à un inventeur de génie certes mais qui n'était certainement pas parfait, permettez-moi malgré tout de revenir sur le décès de Steve Jobs.

Docteur Steve et Mr Jobs

© Isopix

Au risque de jeter trop de fleurs à un inventeur de génie certes mais qui n'était certainement pas parfait, permettez-moi malgré tout de revenir sur le décès de Steve Jobs. Bien entendu, ces quelques lignes sont écrites en hommage à toutes les chroniques nées sur un clavier marqué de la pomme, en remerciement pour tous les problèmes que je n'ai pas eus et pour les données que je n'ai pas perdues grâce à la stabilité du système d'exploitation de "ses" machines. Je fais donc partie de la tribu des convaincus. Mais ce n'est pas uniquement à ce titre que ces quelques lignes lui seront consacrées.

Docteur Steve invente...

Au-delà de l'hommage, Steve Jobs, il faut l'avouer, a eu un impact majeur sur nos économies. Pourquoi lui plutôt qu'un autre ? Fait rare, il a pu combiner le génie de l'innovation avec le génie du marketing. En effet, le développement de nos économies se nourrit de nouvelles idées, de concepts nouveaux. Docteur Steve avait cette capacité à "utiliser la technologie d'aujourd'hui pour inventer celle de demain", comme l'a dit son compère Steve Wozniak. C'est le fondement même du fonctionnement de nos économies basées sur l'innovation, car ces avancées technologiques doivent permettre d'augmenter la productivité, nous rendre la vie plus facile et nous permettre d'en faire plus dans le même temps, quel que soit ce "plus" d'ailleurs. La croissance est alors potentiellement au rendez-vous. L'influence des technologies de l'informatique, puis de transmission de l'information, en est l'exemple parfait, tant elles ont marqué l'histoire économique des 40 dernières années.

... et Mr Jobs fait vendre !

Mais un concept, aussi beau, révolutionnaire ou utile soit-il, ne sera jamais qu'un rêve s'il ne se vend pas et s'il ne sait se disperser à travers l'économie. Et c'est là que le visage de Mr Jobs apparaissait. Peu d'inventeurs, de visionnaires, appelez-les comme vous voulez, ont eu la capacité de présenter leur produit avec un tel brio, et donc la capacité de le faire vendre. Steve Jobs avait à ce point le don du marketing qu'il créait derrière lui une vraie communauté, fidèle à ses produits, et ce, quelle que soit la qualité des produits concurrents. La légende veut même que les keynotes de Mr Jobs sont projetées dans les écoles de commerce au cours de marketing, tant les speech du gourou recèlent de qualités. Mais était-ce d'ailleurs un don du marketing ? Peut-être, tout simplement, que Mr Jobs parvenait à être aussi convaincant parce qu'il croyait réellement dans la qualité des produits imaginés par Docteur Steve. Tout simplement parce qu'ils étaient à l'image de ses rêves initiaux. C'est là un autre enseignement que l'on peut tirer du parcours de Steve Jobs : s'il est vrai qu'il est indispensable de "faire vendre" son produit, le meilleur bureau de marketing n'arrivera jamais à transmettre la passion qui a animé le concepteur du produit. En alliant une inventivité débordante et un sens du marketing, Steve Jobs a donc marqué les esprits, mais surtout a fait avancer nos économies.

A l'heure où la zone euro se trouve à la croisée des chemins, espérons que Docteur Steve et Mr Jobs auront de dignes successeurs. Car rappelons encore une fois qu'une solution européenne au financement des dettes souveraines apportera beaucoup de soulagement mais sera totalement insuffisante pour garantir le devenir de la zone euro. Il faudra parallèlement resynchroniser les cycles des pays membres, et assurer la croissance à long terme de la zone euro. Pour ce faire, un vaste plan économique est indispensable. L'innovation en constitue la clé. Cela a encore été confirmé, sur papier, dans la stratégie Europe 2020, qui met l'innovation et les gains de productivité au coeur du développement de l'Europe. Mais l'innovation ne se planifie pas, elle ne peut qu'être encouragée. Puisse le parcours de Steve Jobs nous inspirer.

Nos partenaires