Didier Bellens regrette ses propos

31/01/13 à 14:29 - Mise à jour à 14:29

Source: Trends-Tendances

(Belga) "Si des personnes ou institutions les ont perçus comme offensants, je le regrette, ce n'était assurément pas leur objectif", a assuré jeudi l'administrateur délégué de Belgacom, Didier Bellens, faisant référence aux propos qu'il a tenus mardi lors d'une réunion informelle à l'occasion de la nouvelle année. "J'espère ainsi mettre fin à ce qui n'a jamais été un début de polémique", a-t-il indiqué dans un communiqué à l'issue d'une rencontre avec Jean-Pascal Labille, ministre des Entreprises publiques.

Didier Bellens s'était en effet montré très critique à l'encontre des normes d'émission en vigueur à Bruxelles et à l'encontre de la nouvelle loi télécom. Il avait estimé que la Belgique se distinguait à l'étranger comme un pays hostile aux entreprises. Il avait rappelé que Bruxelles était "l'endroit au monde où l'on compte le plus d'ambassades" puisque chaque pays a trois ambassades dans la capitale: une pour la Belgique, une pour l'Union européenne et une pour l'Otan. "Ces gens-là ont besoin de la 4G et que leur dit Bruxelles? Fuck you...", avait déclaré le CEO. Jean-Pascal Labille avait dénoncé mardi soir, "tant sur la forme que sur le fond", les déclarations tenues par Didier Bellens. Des parlementaires interpelleront à ce sujet le ministre de tutelle jeudi après-midi à la Chambre. L'administrateur délégué a encore tenu à souligner jeudi que "Belgacom se concentre sur son développement, pour rester innovant, maintenir sa profitabilité et ses contributions substantielles à l'économie du pays, à l'avantage de toutes les parties prenantes de la société". (VIM)

Nos partenaires