Dexia - Avaler toutes les pertes en une fois n'est pas une option

07/08/13 à 21:34 - Mise à jour à 21:34

Source: Trends-Tendances

(Belga) Le vice-Premier ministre Johan Vande Lanotte (sp.a) ne voit pas l'intérêt d'avaler toutes les pertes de Dexia en une fois. Cela offre uniquement la certitude que "beaucoup de gens perdront beaucoup d'argent", selon des propos qu'il a tenus mercredi dans l'émission "Terzake" sur Canvas. "Nous devons gérer cette affaire au mieux afin de réduire les pertes autant que possible".

Dexia - Avaler toutes les pertes en une fois n'est pas une option

Dexia a annoncé mercredi une perte nette de 905 millions d'euros pour le premier semestre 2013, soit la quasi totalité des pertes escomptées pour toute l'année 2013, évaluées à 950 millions d'euros selon le CEO de Dexia. On ignore si cet objectif pourra être maintenu. C'est une nouvelle claque pour l'institution. Selon le vice-Premier ministre, il n'est pas opportun d'envisager de payer toutes les dettes de Dexia en une fois. "Cela varie en fonction de l'évolution des intérêts et des marchés financiers sur 20 ou 30 ans. Personne ne peut prédire cela", a-t-il expliqué. La seule option selon lui est de limiter au mieux les pertes les prochaines années, de préférence sans augmentation de capital. "Il y a déjà eu des augmentations de capital, ce que nous payons du fait que notre dette est plus élevée. Nous espérons y arriver et que la banque résiduelle va se rétablir, en limitant les pertes ou en en faisant plus du tout", a commenté M. Vande Lanotte. Celui-ci a défini Dexia comme "un petit monstre dans notre régime financier duquel nous devons tenir compte et que nous allons devoir guérir en le faisant suer". (Belga)

Nos partenaires