Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

17/11/11 à 09:44 - Mise à jour à 09:44

Dette belge chahutée : quelles conséquences pour vous ?

La dette belge est chahutée en ce moment sur les marchés. Chahutée, cela signifie que des banques belges et étrangères ont vendu nos obligations parce qu'elles s'en méfient...

La dette belge est chahutée en ce moment sur les marchés. Chahutée, cela signifie que des banques belges et étrangères ont vendu nos obligations parce qu'elles s'en méfient. Conséquence : le taux d'intérêt de ces obligations a mécaniquement grimpé. Nous flirtons aujourd'hui avec des taux d'intérêt de 5 %, ce qui n'est évidemment pas bon lorsqu'on sait que les Allemands, considérés comme les plus fiables, sont à moins de 2 % pour des obligations de la même durée, soit 10 ans.

"En quoi cela me concerne-t-il, moi petit épargnant ?", demanderez-vous. La bonne nouvelle, c'est qu'en principe, cela ne concerne personne. Si cette remontée des taux d'intérêt est temporaire, car liée à une nervosité provisoire sur les marché, tout cela retombera comme un soufflé et vous pouvez oublier ce que je vais dire dans trois secondes. En revanche, si la tension, la nervosité qui entourent notre dette publique subsistent, par exemple parce que nous n'arrivons pas à boucler notre budget et donc à former un gouvernement, c'est une autre affaire...

Prenons le cas de votre livret d'épargne. Malheureusement, les choses ne devraient pas changer dans ce cadre, même si les taux restent élevés, car leur rendement dépend des taux à court terme et non des taux à long terme. Ce sera sans doute le statu quo, hélas.

Qu'en est-il si vous détenez des obligations de l'Etat belge ? Pas de panique. Si vous n'en avez pas besoin maintenant et que vous les gardez jusqu'à leur terme, rien ne change pour vous, vous continuez à encaisser le même coupon. A l'inverse, pour ceux qui veulent acheter des obligations de l'Etat belge, c'est peut-être le moment, car le coupon - le taux d'intérêt - est supérieur à ce que rapporte le livret d'épargne ! Il y a donc de bonnes affaires à réaliser.

Quid si je suis emprunteur ? Si vous l'êtes à taux fixe, rien ne change pour vous. Si vous avez un emprunt hypothécaire à taux variable, le quand et le comment dépendront des modalités de votre emprunt. Mais attention, je le répète, si la tension actuelle sur les taux est provisoire, vous devez oublier ce que je viens de dire ; si la tension sur les taux persiste - tout est possible aujourd'hui - il faudra faire attention.

D'autant que les banques, lorsqu'elles prennent des pertes, ont tendance à se rattraper sur le coût du crédit aux clients. C'est la raison pour laquelle beaucoup d'entreprises amassent un maximum de cash pour dépendre moins des banques en 2012, l'année de tous les dangers.

Nos partenaires