Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

22/10/13 à 11:32 - Mise à jour à 11:32

"Dette - 5000 ans d'histoire" de David Graeber

Les politiques, les citoyens ou les syndicats qui sont contre l'austérité imposée par la crise de la dette publique ont trouvé un nouvel allié ! C'est un américain et pas n'importe quel américain, celui-ci s'appelle David Graeber, il est historien, anthropologue et il vient de rédiger un livre : "Dette - 5000 ans d'histoire" qui a déjà fait un malheur aux Etats-Unis puisqu'il s'est vendu à plus de 100.000 exemplaires, alors que c'est une brique indigeste de plusieurs centaines de pages !

Si ce livre a du succès, c'est parce qu'il remet en perspective la crise de la dette actuelle et même si on ne partage pas partager ses idées, mais elles ont au moins le mérite de faire réfléchir. D'abord, il dit qu'une dette, c'est une promesse de payer et cette promesse de payer se traduit d'ailleurs par le remboursement du capital prêté plus un taux d'intérêt. Or, justement ce taux d'intérêt est là pour compenser l'éventuel risque de ne pas être payer. Via son étude historique, David Graeber dit que si sur le principe, il est d'accord qu'il faut payer ses dettes, il écrit aussi que dans certaines circonstances exceptionnelles, il faut refuser de les payer, car c'est tout bonnement impossible. Dans son livre, il va même plus loin, il pense qu'à force de vouloir imposer aux pays très endettés de rembourser leur dette, cela va pousser le système capitaliste à imploser !

Il faut aussi comprendre que nous vivons dans un monde paradoxal, où l'on nous force à bosser plus que de raison, bref, à nous tuer au travail, alors que le chômage est au plus haut... Et à la question de savoir pourquoi ? David Graeber dit qu'en réalité, nous serions tous victimes d'une double idéologie : la première, c'est l'idéologie du travail (autrement dit, quelqu'un qui ne travaille pas ou moins est mal considéré par la société, voir est considéré comme un parasite) et la seconde idéologie qu'il met en avant, c'est l'idéologie du remboursement de la dette (ne pas la rembourser, c'est ne pas être un type bien en quelque sorte).

Cette double idéologie, toujours selon notre universitaire américain, plait beaucoup aux capitalistes car elle culpabilise les travailleurs, et donc les maintient sous une forme d'esclavage du salariat. Il va plus loin encore, et pense même que la dette permet non seulement de maintenir les salaires très bas, mais empêche également les grèves ! Voilà, résumé une toute petite partie de la thèse de ce livre vendu à plus de 100.000 exemplaires aux Etats-Unis.
J'en parle aujourd'hui, non pas, parce que mon rôle est d'adhérer aux thèses d'un livre, quel qu'il soit, mais afin de partager avec vous des idées parfois iconoclastes, qu'elles soient de droite ou de... gauche. L'important, c'est de réfléchir et de débattre !

Nos partenaires