Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

31/03/10 à 14:35 - Mise à jour à 14:35

"Danke Scheune" Angela Merkel !

A défaut d'être totalement guérie, la Grèce est sauvée. Désormais, c'est officiel, en cas de problème, la Grèce sait qu'elle pourra compter sur l'aide financière des autres pays de la zone euro et éventuellement même du FMI, le Fonds Monétaire International, c'est en principe ce qui a été décidé.

A défaut d'être totalement guérie, la Grèce est sauvée. Désormais, c'est officiel, en cas de problème, la Grèce sait qu'elle pourra compter sur l'aide financière des autres pays de la zone euro et éventuellement même du FMI, le Fonds Monétaire International, c'est en principe ce qui a été décidé.

Je dis en principe car Angela Merkel a des élections régionales d'ici quelques semaines, et elle n'avait pas envie de donner l'impression aux électeurs allemands qu'elle allait dilapider leur argent pour sauver le mauvais élève grec. Donc, oui, c'est vrai, elle a donné son accord (de principe) pour un sauvetage éventuel de la Grèce, mais lisez bien le communiqué officiel, il dit clairement qu'il faudra que l'accord soit unanime au sein de la zone euro.

Autrement dit, il faudra que les 15 autres pays de la zone euro parlent d'une seule voix pour renflouer les caisses de l'Etat Grec, et ça, c'est loin d'être garanti !

Pourtant, la Grèce est contente de cet accord de façade ! Alors, pour quelle raison ? Tout simplement, parce que la Grèce ne cherche pas une aide directe en argent . En tout cas pas pour le moment. Non, en réalité, les Grecs voulaient seulement une déclaration forte et officielle des autres pays de la zone euro disant qu'ils ne laisseraient pas tomber la Grèce en cas de problème !

Ce que veulent les Grecs, c'est simplement faire en sorte de ne plus payer 6% de taux d'intérêt pour leur dette, alors que les Allemands qui sont la référence en la matière ne paient que 3% à peine pour une dette de la même durée et du même montant.

Grâce à ce communiqué officiel, les spéculateurs ne pourront plus se déchaîner sur la Grèce et si tout va bien, le taux d'intérêt de la dette grecque devrait enfin baisser à des niveaux plus normaux et donc permettre au gouvernement local de souffler un peu.

Il n'y aura donc pas de tragédie grecque. "Danke Scheune" Angela Merkel !

Nos partenaires