Crédits immobiliers à risque: 150 millions d'amende pour Royal Bank of Scotland

07/11/13 à 19:41 - Mise à jour à 19:41

Source: Trends-Tendances

(Belga) Royal Bank of Scotland (RBS) versera 150 millions de dollars de pénalités aux Etats-Unis pour avoir trompé des investisseurs sur des crédits immobiliers à risque ("subprime") en 2007, a annoncé jeudi le gendarme boursier américain (SEC).

Crédits immobiliers à risque: 150 millions d'amende pour Royal Bank of Scotland

"RBS a accepté de régler le contentieux et de payer plus de 150 millions de dollars" qui serviront à "réparer le préjudice causé aux investisseurs", a indiqué la Securities Exchange Commission dans un communiqué. Selon le gendarme boursier, RBS Securities, filiale américaine de la banque britannique, avait minoré les risques posés par ses actifs adossés à des créances immobilières à risque, les fameux "subprime" qui ont provoqué la crise financière de 2008. "RBS a pris des raccourcis et n'a pas fait preuve de la prudence nécessaire, avec les résultats que l'on sait", selon la SEC. Selon le communiqué, la filiale de RBS s'est contentée de dire que la qualité des créances remplissait "en grande partie" les critères exigés d'ordinaire par la banque, contribuant à donner une "fausse impression" aux investisseurs. Conformément aux procédures de règlement à l'amiable aux Etats-Unis, RBS a accepté de verser la pénalité mais n'a ni reconnu ni démenti les accusations portées contre elle, assure la SEC. Plombée par la crise des "subprime", Royal Bank of Scotland reste en grande difficulté cinq ans après son sauvetage par l'État britannique. Elle doit par ailleurs faire face à des poursuites judiciaires aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne dans le scandale de la manipulations du taux inter-bancaire du Libor. (Belga)

Nos partenaires