"Concilier pouvoir d'achat et compétitivité" pour le futur AIP

21/09/12 à 16:29 - Mise à jour à 16:29

Source: Trends-Tendances

(Belga) L'Union des classes moyennes (UCM) demande que l'accord interprofessionnel (AIP) 2013-2014 maintienne la liaison automatique entre les salaires et l'indice des prix. Elle appelle cependant les partenaires sociaux à réclamer un "allégement de la fiscalité sur le travail, avec des compensations", dans un communiqué diffusé vendredi.

"Concilier pouvoir d'achat et compétitivité" pour le futur AIP

L'UCM, qui représente les indépendants et les PME francophones, estime que maintenir l'index est une nécessité afin de garantir la consommation intérieure, dont dépend l'activité d'un grand nombre de ses membres. Elle n'écarte cependant pas la possibilité de "moderniser les modalités techniques de l'indexation", notamment en jouant sur la composition du panier. L'organisation considère également que l'index oblige les entreprises "à accorder des augmentations qui aggravent leur handicap compétitif". C'est pourquoi elle demande aux partenaires sociaux "un signal fort" qui ferait baisser la fiscalité sur le travail. Elle propose ainsi de modifier le système actuel des intérêts notionnels en imposant les plus-values spéculatives afin de favoriser les investissements dans l'économie réelle. L'UCM demande également une flexibilité accrue pour les petites entreprises, notamment en ce qui concerne les heures supplémentaires. Le "Groupe des Dix", composé des représentants des syndicats et du patronat, se réunit une première fois vendredi après-midi dans le cadre des négociations relatives à l'accord interprofessionnel 2013-2014. Cet accord définira un cadre pour l'ensemble des salariés du secteur privé pour les deux prochaines années. (VIM)

Nos partenaires