Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

02/10/12 à 09:54 - Mise à jour à 09:54

Comment avoir une performance correcte quand les taux d'intérêt sont au plus bas ?

Les taux d'intérêt vont rester très bas pendant deux ans au moins. Si je vous le dis, ce n'est pas parce que j'ai une boule de cristal, mais parce que les taux d'intérêt à court terme sont fixés par les deux grandes banques centrales de la planète : la banque centrale américaine et la banque centrale européenne.

La première a mis ses taux à 0% et souhaite les garder jusqu'à la mi 2015. Quant à la banque centrale européenne, elle devrait,elle aussi, baisser son taux principal à 0,50% d'ici quelques semaines. Dans les deux cas, ces banques veulent maintenir les taux faibles à la fois pour alléger le paiement de la dette publique des Etats, mais aussi, pour inciter les ménages et les entreprises à investir, à consommer. Bref, les taux d'intérêt vont rester bas jusqu'à ce que la machine économique, la croissance redémarre.

Évidemment, des taux très bas ne font pas l'affaire des investisseurs qui cherchent du rendement. Comment avoir une performance correcte quand tous les taux d'intérêt sont au plus bas ? Que dire aux épargnants qui veulent plus que le 1% de rendement de leur livret d'épargne ? La tentation est donc grande de se tourner vers des obligations d'entreprises ou vers des emprunts de pays émergents. Autrement dit, vers des placements plus rémunérateurs ! Mais attention : il faut bien garder à l'esprit que tout ce qui ressemble à du rendement revient, en fait, à du risque !

Prenez le cas de l'Inde, voilà un pays dont l'obligation à dix ans donne du 8%. C'est effectivement pas mal comme rendement mais se laisser aveugler uniquement pas ce taux facial revient à ignorer le risque devises. Dans le cas présent, oui, c'est vrai, l'obligation à 10 ans indienne donne du 8% mais la devise s'est dévaluée de 22% ! En réalité, si quelqu'un cherche du rendement, mieux vaut encore qu'il opte pour les actions de très grandes entreprises européennes, présentes dans des pays à forte croissance, et qui octroient de gros dividendes récurrents. Ces actions existent, il suffit juste de se renseigner, du moins, si vous n'en êtes pas définitivement dégoûté.

Nos partenaires