Chine : la politique de l'enfant unique, entre gouffre financier et business lucratif

26/03/15 à 16:49 - Mise à jour à 16:49

Chine : la politique de l'enfant unique, entre gouffre financier et business lucratif

© reuters

Si la politique de l'enfant unique a été adoptée au niveau national en 1979, elle fut plus précoce dans le district de Rudong. Cette région située dans l'extrême est du pays est aujourd'hui un aperçu de ce qui pourrait être la Chine de demain : une nation vieillissante, des villages fantômes pullulants, et une économie en panne de vitesse. Sur Bloomberg, Wang Feng, professeur de sociologie à l'Université de Californie d'Irvine, estime ainsi que le district est un "microcosme" des transformations du pays.

30% de la population a plus de 60 ans

A Rudong, cela fait près d'un demi-siècle que les parents n'ont plus qu'un enfant. Une décision largement encouragée par les autorités, qui récompensent les bons élèves, et punissent les familles dites 'nombreuses'. Le taux de natalité a rapidement chuté dans le district. De 25 naissances pour 1000 habitants en 1971, on est passé à 13 naissances pour 1000 habitants en 1978. Les écoles, elles, se vident peu à peu. Dans la ville de Juegang, lit-on sur Bloomberg, un petit jardin d'enfant accueillait à son ouverture en 2001 400 enfants. Aujourd'hui, ils n'y sont plus que 240. Parmi le million d'habitants du district, on compte 172 centenaires. Au total, 30% de la population a plus de 60 ans : c'est le taux le plus élevé du pays, qui représente selon les données du gouvernement local le double de la moyenne nationale. Face à ce vieillissement accéléré, la municipalité locale de Nantong, qui administre Rudong, peine à faire face à la demande dans les maisons de retraite. En 2014, elle a installé 4000 lits supplémentaires. En seulement quelques années, des établissements sont passés d'une petite structure à moins d'une dizaine de places à de gigantesques complexes de plusieurs immeubles.

Si la situation à Rudong est alarmante, elle l'est aussi dans le reste du pays. Les Nations Unies ont ainsi estimé que d'ici 2030, la population de travailleurs potentiels, c'est-à-dire les personnes âgées de 15 à 59 ans, devrait être tronquée de 61 millions. Ce serait l'équivalent des travailleurs du Royaume-Uni et de la France réunis. Cette perte de main d'oeuvre, à relativiser par une importante immigration dans les grandes villes comme Shangai, aurait d'importantes conséquences sur l'économie du pays. Les chiffres annoncés par le premier ministre Li Keqiang en sont la preuve : il prévoit une croissance de 7% pour 2015. Un bon score en apparence, mais il s'agit en fait du taux de croissance le plus faible depuis 1990.

"L'industrie des cheveux d'argent"

La population vieillissante fait le malheur des uns, mais le bonheur de certains entrepreneurs, qui rivalisent d'imagination pour séduire les séniors. Cette "industrie des cheveux d'argent" aurait bon dos selon le Wall Street Journal. Les publicités des grands groupes s'adressent directement aux plus âgés, et les produits, eux, s'adaptent à leurs exigences. En témoignent les "boissons nutritionnelles pour séniors" des laboratoires Abbott, le "lait spécial personnes âgées" lancé par Nestlé en Chine en 2009, le smartphone E360M de Hisense Co qui fournit applications d'aide médicale et dispositifs d'urgence, ou encore la carte bleue de la China Construction Bank, qui, à chaque achat en pharmacie, vous dit quel montant votre assurance vous remboursera. D'autres firmes, qui pensent les séniors "radins", ciblent directement leurs enfants, qui ont en moyenne un revenu deux fois plus élevé que leurs géniteurs. La publicité du géant JD, qui montre ce généreux jeune homme qui remplace le 'sound system' de ses parents pour plus de sécurité, s'inspire de cette stratégie. Scott White, président de la division internationale d'Abbott, a confié au Wall Street Journal : "Ce qui nous a intéressés... C'est qu'un demi milliard de gens de plus de 60 ans vivront en Chine dans les 35 prochaines années". Alibaba a quant à lui avoué en 2013 compter déjà plus de deux millions d'e-shoppeurs de plus de 50 ans... Le business des seniors a de beaux jours devant lui.

Perrine Signoret

Nos partenaires