Caterpillar - "Se séparer de 1.400 travailleurs, ce serait la mort du site"

28/02/13 à 13:52 - Mise à jour à 13:52

Source: Trends-Tendances

(Belga) La CSC s'opposera à tout licenciement sec chez Caterpillar Belgium, a affirmé jeudi Jean-Marie Hoslet, responsable hennuyer du syndicat CSC-METEA après l'annonce de la direction de la filiale belge de son intention de se séparer de quelque 1.400 travailleurs. Le groupe réalise selon lui trop de bénéfices à travers le monde pour que les syndicats puissent accepter de telles mesures.

Les syndicats pourront juger de la crédibilité des chiffres annoncés en matière de pertes d'emplois au cours des futures discussions, a affirmé Jean-Marie Hoslet. A ce moment-là, ils pourront mieux se rendre compte si la direction mène ou non une stratégie visant à surestimer initialement les suppressions de postes pour en obtenir davantage au terme des négociations, estime-t-il. "Si la direction se sépare bel et bien de 1.400 travailleurs, je crois qu'elle condamne du même coup le site", déclare Jean-Marie Hoslet. Les frais fixes seraient, selon lui, dans la nouvelle configuration trop importants pour permettre à la direction de dégager des marges confortables. La décision de la direction de se recentrer sur le marché européen en lui destinant la majorité de la production de Caterpillar Belgium est dangereuse, juge encore le responsable syndical. "Parce que les Etats européens ont cessé de mener des grands travaux publics". La direction de Caterpillar Belgium devrait au contraire tenter de construire des machines destinées à l'exportation, estime M. Hoslet. (MUA)

Nos partenaires