Carat-Duchâtelet - Des travailleurs non-grévistes tentent de pénétrer sur le site

14/06/13 à 09:46 - Mise à jour à 09:46

Source: Trends-Tendances

(Belga) Alors que l'entreprise Carat-Duchâtelet, située à Bressoux et spécialisée dans la customisation de voitures de luxe, est à nouveau à l'arrêt depuis mercredi, la direction et des travailleurs ont tenté de pénétrer sur le site vendredi matin, malgré le piquet de grève dressé par les ouvriers.

Depuis mercredi, les ouvriers de la société Carat-Dûchatelet ont dressé un piquet de grève devant l'entreprise pour dénoncer les conditions de négociation du plan social de la procédure Renault entamée après l'annonce, en février dernier, de l'intention de la direction de licencier 34 ouvriers (sur 104 travailleurs). La semaine dernière, les ouvriers s'étaient déjà croisés les bras pour les mêmes motifs. Le travail avait repris lundi pour une courte durée. Vendredi matin, la direction et certains travailleurs (des employés et des ouvriers non-grévistes) ont tenté de pénétrer sur le site, malgré le piquet de grève. "Ils sont venus avec un huissier et un serrurier. Ils ont réussir à ouvrir un cadenas qui était sur les grilles. Ils ont bluffé en faisant comme s'ils avaient une ordonnance du tribunal mais ils n'en avaient pas. Finalement, personne n'est rentré sur le site à part les membres de la direction mais de toute façon, on n'a jamais refusé l'accès à la direction", a déclaré Mario Tamma, délégué FGTB. L'huissier a simplement constaté le blocage. Les ouvriers, eux, ne comptent pas bouger pour l'instant. "Vu la nervosité, je pense que les négociations ne vont pas reprendre tout de suite", a ajouté le délégué syndical. (Belga)

Nos partenaires