Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

11/06/14 à 14:55 - Mise à jour à 14:55

C'est la ruée vers le financement voiture

A quelques semaines des grandes vacances, il semble que les Belges aient tendance à se ruer chez leur banquier pour décrocher un crédit-auto, essentiellement parce que les taux de crédit restent encore très attractifs même si le Salon de l'auto a fermé ses portes depuis plusieurs semaines.

Il faut dire que les taux de crédit sont assez bas, ils tournent autour d'une fourchette de taux allant de 2,50 % à 3% pour un prêt à tempérament de 10.000 euros sur 48 mois. Le journal L'Echo nous rappelle que quand la crise a éclaté, le crédit auto caracolait autour des 7% en 2009 !

Comme toujours, il y a moyen en cherchant bien d'avoir un crédit auto sous la barre des 2,50 %, mais dans ce cas, le remboursement devra se faire sur une période plus courte, soit sur 36 mois au lieu de 48 mois.

Bien entendu, ceux qui sont à la recherche d'un financement ne doivent pas limiter leurs recherches aux banques et aux banquiers-assureurs, ils doivent aussi jeter un coup d'oeil auprès de certains courtiers. La meilleure façon de le faire, c'est de visiter le site "guide-épargne.be", vous y trouverez les derniers taux en vigueur sur le marché, et cela vous évitera bien des démarches téléphoniques inutiles. N'oubliez pas non plus qu'un taux officiel reste un taux de façade, autrement dit, il y a place encore pour la négociation et notamment si vous avez déjà auprès de votre banque un prêt hypothécaire, par exemple, le banquier pourra faire un effort supplémentaire.

Pour le reste, cette ruée vers le financement voiture démontre plusieurs choses : primo, les taux d'intérêt sont bas et les clients en sont conscients. Secundo, la plupart des concessionnaires souffrent le martyr et font des promotions intéressantes. Tertio, la reprise économique même si elle est encore faible donne un peu de confiance aux citoyens, et c'est ce cocktail qui justifie la hausse de la demande pour les crédits auto en Belgique.

Nos partenaires