Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

07/03/12 à 09:45 - Mise à jour à 09:45

Budget : les possibles choix du gouvernement

Nous sommes mercredi 7 mars et il n'y a toujours pas de décisions prises sur la manière dont le gouvernement va trouver 2 milliards d'euros pour équilibrer ses comptes. Il semble qu'il faudra attendre au moins jusqu'à jeudi pour savoir comment nos éminences ministérielles envisagent de récupérer ces fameux 2 milliards.

Le journal Le Soir pense savoir quelles sont les pistes envisagées par le gouvernement.

Certains au sein du gouvernement verraient d'un bon oeil la suppression de l'exonération de TVA dont bénéficient les avocats, ce serait une mesure qui rapporterait de l'argent, mais qui se heurte au lobby des avocats, dont certains sont aujourd'hui députés ou ministres.

D'autres veulent tout simplement augmenter le taux de la TVA. Mais les libéraux ont déjà dit qu'ils n'en voulaient pas. D'autres tablent sur une vieille recette, à savoir relever les accises sur le tabac et l'alcool. C'est soi-disant moral et cela rapporte de l'argent.

D'autres encore au sein du gouvernement plaident pour créer une CSG. Ou "contribution sociale généralisée". Cette CSG qui est d'inspiration française est une taxe, dont l'assiette est constituée de tous les revenus : donc pas seulement du travail, mais aussi du patrimoine et du capital, autrement dit, ce serait une nouvelle taxe sur le patrimoine qui ne dirait pas son nom.

D'autres évoquent même le tabou suprême en Belgique : à savoir, taxer les plus-values sur actions. La Belgique est l'un des rares pays au monde à ne pas taxer les plus-values sur actions, et c'est la raison pour laquelle tant de Français fortunés viennent chez nous. Mais osera-t-on toucher à cette vache sacrée belge ?

Reste aussi la fameuse DLU ou amnistie fiscale. Le MR pousse cette mesure, car elle rapporterait 500 millions d'euros, mais les autres partis notamment le PS et le SP.A pensent que c'est immoral et que c'est une nouvelle prime donnée aux fraudeurs en période de crise.

Il y a aussi l'éventuelle taxation des intercommunales : vache à lait pour les uns, vache à traire pour les autres, le débat n'est pas simple, car qui dit taxation des intercommunales dit aussi moins de revenus pour les communes concernées qui devraient alors trouver l'argent dans la poche des contribuables - et donc, le débat n'est pas tranché - voila les grandes mesures phares sur la table des négociations en ce moment, sans oublier l'éternel débat sur la réduction du train de vie l'Etat.

Nos partenaires