Budget - A chaque conclave, des décisions sur les titres-services, déplore Federgon

01/07/13 à 15:25 - Mise à jour à 15:25

Source: Trends-Tendances

(Belga) Federgon, le fédération des prestataires de services de ressources humaines, qui regroupe en son sein 40% du marché des titres-services, déplore la décision du gouvernement d'augmenter de 50 centimes le prix des titres-services.

Dans le cadre de l'ajustement budgétaire et de la préfiguration du budget 2014, le gouvernement a également décidé de limiter la déductibilité des titres-services à 150 chèques par personne et par an. "A chaque conclave budgétaire, on prend de nouvelles décisions concernant les titres-services. Leur prix avait déjà été augmenté d'un euro le 1er janvier 2013, en passant de 7,5 à 8,5 euros. Maintenant, on va passer de 8,5 à 9 euros. Nous savons que le gouvernement fédéral a des problèmes budgétaires à résoudre mais en touchant à chaque fois au secteur, il va trop loin", réagit Herwig Muyldermans, directeur général de Federgon. "Le risque, c'est qu'avec la hausse de prix, les clients retournent dans le circuit au noir", pointe encore le directeur général de Federgon. De plus, une hausse de prix et le risque de perte de clients qui l'accompagne sont susceptibles de nuire à la rentabilité des entreprises de titres-services, déjà confronté, comme le révèle des chiffres récemment communiqués par la ministre de l'Emploi, à une forte hausse du nombre de faillites. Ainsi, 33 entreprises de titres-services ont fait faillite en 2008, pour 16 en 2009 et en 2010, 29 en 2011 et 64 en 2012, soit potentiellement plus de mille travailleuses ayant perdu un emploi dans ce secteur l'année dernière. (Belga)

Nos partenaires