Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

22/09/10 à 12:10 - Mise à jour à 12:10

Bourse : faut-il se ruer sur les sociétés à fort dividende ?

A chaque fois que le marché boursier va mal, il y a toujours des experts pour recommander d'acheter des actions à rendement. Est-ce vraiment une bonne idée ?

La plupart des épargnants se détournent des actions car ils constatent que l'environnement économique reste très incertain. Comme leur cours joue au yo-yo depuis plusieurs mois, ils préfèrent rester à l'écart de ces actions dont ils ne comprennent plus le mouvement.

Certains pensent pourtant qu'il ne faut pas négliger les actions, notamment celles qui offrent un beau dividende. Depuis quelques semaines, en effet, les actions rapportent parfois davantage que les obligations d'Etat, que ce soit en Belgique, en Allemagne ou en France.

En Belgique, on cite souvent les noms de Mobistar et Belgacom, qui offrent de beaux rendements de l'ordre de 7 % à 10 %. A chaque fois que le marché boursier va mal, il y a toujours des experts pour recommander d'acheter des actions à rendement.

Est-ce vraiment une bonne idée ? Le journal L'Echo a mené l'enquête. Le résultat ? Cette idée est une fausse bonne idée. Si, à court terme, l'idée de jouer le thème du rendement est une bonne chose, sur le plus long terme, on constate que les firmes qui offrent un beau dividende performent généralement moins bien que les autres actions. Autrement dit, ce que vous gagnez d'une main, vous le reperdez de l'autre. Des exemples de ce genre, on en trouve à la pelle sur la Bourse de Bruxelles comme celle de Paris !

En réalité, des actions en apparence moins généreuses réalisent souvent un parcours boursier plus intéressant. C'est le cas d'une société comme Colruyt. Extrêmement bien gérée, elle offre un rendement maigrichon de l'ordre de 2,4 %... mais elle a grimpé de 30 % depuis l'année 2008, alors que d'autres entreprises affichant un gros dividende ont fait du surplace.

La morale de cette histoire est simple : si une action offre un rendement plus élevé, c'est souvent - je n'ai pas dit "toujours" - parce qu'elle recèle en réalité plus de risques qu'une action moins généreuse. Autant garder cela à l'esprit.

Nos partenaires