Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

04/03/11 à 10:00 - Mise à jour à 10:00

Bourse : attention, candides s'abstenir !

La Bourse n'aime pas les candides et plus le temps passe, moins elle sera destinée aux naïfs. C'est ce que pense le magazine économique L'Expansion... et à raison !

La Bourse n'aime pas les candides et plus le temps passe, moins elle sera destinée aux naïfs. C'est ce que pense le magazine économique L'Expansion... et à raison !

C'est un peu le malheur de la génération actuelle des quadragénaires : elle n'a pas été gâtée par l'économie. Si vous en doutez, pensez à ceci : les quadras ont commencé à travailler quand le chômage faisait rage, ce que n'avait pas vécu la génération précédente. Ces mêmes quadragénaires n'ont pu s'offrir leur maison en remboursant leurs crédits en monnaie de singe. Autrement dit, ils n'ont pas bénéficié de l'inflation qui a profité à la génération précédente. Ces mêmes quadragénaires auront le droit de prendre leur retraire quand personne ne pourra la payer. Bref, c'est tout l'inverse de ce qui s'est passé pour leurs parents.

Quant à la Bourse, ce n'est guère mieux. Si ces mêmes quadragénaires avaient placé leur argent en Bourse voici 10 ans, en écoutant les experts qui leur ont montré, graphiques à l'appui, que les actions à long terme rapportent plus, ils auraient été victimes d'un leurre. En effet, la Bourse a fait du surplace en 10 ans. Comme l'écrit joliment le magazine L'Expansion, les quadragénaires qui ont investi en Bourse ont finalement découvert que leur citrouille n'est pas devenue carrosse. Ils auraient mieux fait d'acheter des lingots d'or ou des appartements meublés en centre-ville !

Le gros problème de la Bourse, c'est le hiatus du discours officiel. En gros, les experts continuent à dire qu'il faut investir pour le long terme... mais on sait ce que l'a a donné. De l'autre côté, il y a la réalité quotidienne : ceux qui gagnent de l'argent sont des traders ou des petits malins qui jouent exclusivement sur le court terme, voire le très court terme. Leurs allers et retours en Bourse se font parfois dans la minute...

C'est l'ensemble de ces phénomènes qui donne parfois l'impression, aux épargnants, que la Bourse est devenue un palais réservé aux experts. Autrement dit, candides s'abstenir !

Nos partenaires