Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

25/11/11 à 11:08 - Mise à jour à 11:08

Bons d'Etat : juste une rustine pour l'Etat

Notre premier ministre, Yves Leterme qui appelle à l'aide les épargnants belges, ce n'est pas quelque chose qui arrive tous les jours.

Cet appel à l'aide s'explique simplement : d'un côté, les marchés financiers demandent à la Belgique un taux de plus en plus important, un taux qui dépasse les 5% et qui commence à flirter dangereusement avec les 6% (cette hausse des taux est due en partie à notre incapacité à former un gouvernement autour d'un budget de cohésion) et en parallèle, Yves Leterme constate que l'épargne des Belges est importante. Rien que sur les livrets d'épargne, il y a environ 218 milliards d'euros rémunérés à un taux plus faible que l'inflation ! Bref, une manne dormante et plus qu'alléchante.

Pour siphonner une partie de cette épargne, le Premier ministre démissionnaire Yves Leterme a lancé un appel aux épargnants belges pour qu'ils souscrivent en nombre à la dernière émission de l'année de bons d'état, une émission lancée ce jeudi et qui devrait durer jusqu'au 2 décembre.

Avec un taux de 4% pour les Bons d'Etat à 5 ans, et même 4,2% pour les bons d'état à 8 ans, cette dernière émission de l'année devrait être un succès, car même les épargnants néerlandais sont intéressés et l'ont fait savoir à notre service de trésorerie !

Sans vouloir jouer aux esprits chagrins, il faut se rendre compte que ces bons d'Etat, c'est juste une rustine pour l'Etat. Les montants récoltés pour ces bons d'état sont, en effet, 100 fois moins importants que ceux des obligations classiques à 10 ans, celles qui hélas sont aujourd'hui pénalisées par les marchés financiers qui refusent de les prendre à moins de 5,5 % !

Du point de vue du particulier, ces bons d'Etat portent un taux d'intérêt a priori intéressant de 4%. Mais ils sont soumis au précompte mobilier de 15% sur les intérêts, ce qui diminue leur rendement à 3,40%.

Et visiblement, selon Test-Achat, ce taux net de 3,40% sur une période de 5 ans n'est peut-être pas une si bonne affaire que cela, dans la mesure où les taux sont en ce moment très volatils et semblent voués à augmenter vu la mauvaise situation de la zone euro.

Autrement dit, si les taux d'intérêt remontent et que vous devez revendre un bon d'Etat qui porte un taux d'intérêt inférieur, vous devrez supporter une moins-value. Et donc, selon Test-Achats, des obligations d'Etat hors zone euro ou des obligations en couronnes suédoises ou danoises seraient plus intéressantes. A vous de voir : votre civisme, voire votre patriotisme prendra-t-il le pas sur votre rendement ?

Nos partenaires