Bois Sauvage - Le tribunal accepte un arrangement à l'amiable

06/12/13 à 11:28 - Mise à jour à 11:28

Source: Trends-Tendances

(Belga) Le tribunal correctionnel de Bruxelles a homologué vendredi les arrangements à l'amiable conclus entre le parquet et les différents suspects dans le dossier Bois Sauvage. Le holding, cinq personnes physiques et deux entreprises étaient poursuivis pour des faits de délit d'initié lors de la vente d'actions Fortis en octobre 2008. La transaction, qui porte au total sur un montant de près de 9 millions d'euros, met fin à la procédure pénale.

Les faits datent de la chute de Fortis. L'ancien patron de le FEB, Luc Vansteenkiste, était alors administrateur indépendant de Fortis Banque et il avait pris part au conseil d'administration lors duquel l'ancien dirigeant de Fortis Herman Verwilst avait révélé des informations sur le démantèlement de la banque. Celui-ci n'avait été rendu public qu'après la clôture des marchés et l'action avait été suspendue. M. Vansteenkiste aurait appelé le soir même Vincent Doumier, CEO de Bois Sauvage, qui possédait un important paquet d'actions Fortis. M. Doumier aurait alors prévenu l'autre dirigeant de Bois Sauvage, qui aurait vendu ensuite un grand nombre d'actions. Le montant de la transaction équivaut aux avantages ainsi qu'aux amendes et frais de procédure. Celle-ci clôt l'affaire, tant d'un point de vue pénal qu'administratif. (Belga)

Nos partenaires