Vers une privatisation partielle du SPF Finances ?

19/09/14 à 18:30 - Mise à jour à 18:30

La pénurie de personnel au SPF Finances est telle qu'une privatisation partielle de certains services semble inévitable, a indiqué Aimé Truyens, président de la CGSP/ACOD Finances.

Vers une privatisation partielle du SPF Finances ?

La tour des Finances © Belga

"Pour être clair: nous y sommes absolument opposés. Mais si toutes les tâches doivent encore être exécutées, une privatisation de certains services semble alors être la seule solution", selon M. Truyens.

Ce n'est pas la première fois que les syndicats attirent l'attention sur le manque d'effectifs au sein du SPF Finances. Les centres de scanning gantois et namurois souffrent ainsi d'un manque de main d'oeuvre chronique. "Des étudiants avaient été promis pour renforcer les équipes cet été. Mais cela ne s'est pas fait pour des raisons budgétaires. On a maintenant proposé à des contractuels des services de maintenance de renforcer ces centres. Mais ce n'est qu'une 'mesurette'.", ajoute M. Truyens.

Quelque 23.000 fonctionnaires travaillent au SPF Finances. Depuis 2006, les effectifs ont été réduits de 17%. Les syndicats avaient estimé il y a quelques mois à 2.000 le nombre de travailleurs faisant défaut.

En savoir plus sur:

Nos partenaires