USA/AIG: le secrétaire au Trésor se défend d'avoir agi pour les banques

27/01/10 à 16:19 - Mise à jour à 16:19

Source: Trends-Tendances

Le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner a rejeté mercredi au Congrès l'accusation selon laquelle la banque centrale (Fed) a sauvé l'assureur AIG en 2008 dans l'intérêt des banques, selon le texte de son intervention publié à l'avance.

USA/AIG: le secrétaire au Trésor se défend d'avoir agi pour les banques

© Epa

M. Geithner devait être entendu à partir de 10H00 (15H00 GMT) en tant qu'ancien président de la Réserve fédérale de New York, l'entité qui avait en septembre 2008 renfloué en urgence ce géant de la finance et de l'assurance, au bord de la faillite.

"Nous n'avons pas agi parce qu'AIG appelait à l'aide. Nous n'avons pas agi pour protéger les intérêts financiers d'institutions particulières. Nous n'avons pas agi pour aider des banques étrangères", a expliqué M. Geithner, dans son témoignage publié à l'avance par la Chambre des représentants.

"Nous avons agi parce que les conséquences d'une faillite d'AIG à cette époque, dans ces circonstances-là, auraient été catastrophique pour notre économie et pour les familles et entreprises américaines", a-t-il poursuivi.

L'affaire AIG, qui poursuit M. Geithner depuis plusieurs mois, est l'objet d'une enquête du Comité de surveillance et de réforme de l'Etat à la Chambre des représentants.

M. Geithner est accusé d'avoir mal protégé l'intérêt des contribuables en acceptant que les partenaires en affaires d'AIG soient pleinement remboursés. Il s'agissait des banques comme l'américaine Goldman Sachs, la française Société Générale ou l'allemande Deutsche Bank, qui avaient beaucoup à perdre dans une éventuelle faillite d'AIG.

L'Etat a investi au total plus de 120 milliards de dollars dans AIG, qui lui doit encore 60 milliards.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires