Une pétition pour "ne pas banquer deux fois"

13/12/11 à 15:30 - Mise à jour à 15:30

Source: Trends-Tendances

"Les banques ont décidé de tout mettre en oeuvre pour faire payer la crise à leurs clients", dénonce Test-Achats, qui lance une pétition en ligne. Avec un double objectif : obtenir la gratuité des retraits électroniques aux distributeurs automatiques, ainsi qu'un taux de base correct (et rien d'autre).

Une pétition pour "ne pas banquer deux fois"

© Thinkstock

Hausse du tarif des opérations bancaires de base, abaissement des taux et primes de fidélité des comptes d'épargne, relèvement du taux en crédit hypothécaire... "Les banques ont décidé de tout mettre en oeuvre pour faire payer la crise à leurs clients, dénonce Test-Achats. Tout sera bon pour éponger les pertes de leur mauvaise gestion et de leurs mauvais placements sans contrepartie pour les consommateurs et les citoyens."

Des citoyens qui, selon l'organisation de défense des consommateurs, "ont déjà largement payé la crise bancaire et financière. Ils n'en sont pas responsables. Ils ne doivent pas payer une deuxième fois." Pour Test-Achats, "ING a allumé la mèche". Ainsi, "les virements papier ou effectués au guichet passent de 0,35 à 0,50 euro", tandis que, "si vous retirez de l'argent à d'autres distributeurs que ceux d'ING, sachez que vous paierez 0,50 euro par opération, et ce, à partir de la 101e opération pour un compte ordinaire et de la 37e opération manuelle pour un compte vert."

Autre exemple : "Le taux créditeur qui vous est accordé diminue de moitié par rapport à l'an passé : 0,05 % au lieu de 0,10 % (et ce, uniquement sur l'avoir moyen de votre compte qui dépasse 2.500 euros). Par contre, le taux débiteur qui vous sera réclamé si vous descendez en négatif sur votre compte alors que la banque ne vous y a pas autorisé passe de 11,47 % à 12,45 %."

Plus encore, "la fédération bancaire belge a confirmé les intentions, et quelques autres devraient suivre. Pendant ce temps, le consommateur devrait juste tout avaler sans broncher. Ce n'est pas le parti de Test-­Achats qui a décidé de passer à l'action et de mobiliser les consommateurs en leur demandant de signer une pétition."

Les 2 exigences de Test-Achats via sa pétition sur les banques

La gratuité des retraits électroniques aux distributeurs automatiques. "Disposer de son propre argent déposé sur son compte, est un droit fondamental. Imposer une redevance sur le retrait est un non-­sens économique, voire une injustice sociale. Comme l'ont rappelé certains ministres, les banques doivent en revenir à leur métier de base, dont la collecte des dépôts dont les consommateurs doivent pouvoir disposer en toute liberté et sans frais supplémentaires."

Un taux de base correct et rien d'autre. 1 % + 0,25 % : "Voilà ce que vous offrent aujourd'hui la plupart des grandes banques sur leurs comptes d'épargne. Des taux largement insuffisants pour protéger votre pouvoir d'achat, alors que les prix devraient encore progresser de plus de 2 % l'an prochain. Sans compter que de nouvelles baisses de taux sont à l'étude ! C'est totalement inacceptable, d'autant que d'autres banques prouvent qu'il est possible, aujourd'hui, d'obtenir un rendement qui préserve le pouvoir d'achat, sans que la banque s'expose à des risques inutiles sur les marchés, au contraire. Les banques les plus généreuses offrent ainsi un rendement total proche de 2,50 %."

Les primes de fidélité sont un véritable "piège à gogo", prévient encore l'association : "Un exemple ? Dexia, mais ce n'est pas la seule. Dexia propose, à côté de son compte traditionnel, peu rémunérateur, le compte d'épargne Fidélité. Ce compte offre une jolie prime de fidélité (1,50 %), la plus élevée du marché. De quoi réjouir les clients de Dexia fidèles depuis de nombreuses années à leur banque... Mais Dexia est un partenaire exigeant. Si vous retirez votre argent avant douze mois, adieu la prime de fidélité. Il vous reste alors le taux de base qui s'élève à... 0,50 %. A moins d'avoir une très bonne mémoire, de pouvoir jongler avec les dates et, surtout, d'être certain de pouvoir bloquer ses économies pendant douze mois, votre fidélité sera rarement récompensée."

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires