Un service complet pour les starters!

29/07/13 à 12:13 - Mise à jour à 12:13

Source: Trends-Tendances

s'immisce sur les terres des professionnels du chiffre et d'organismes comme l'UCM, pour ce qui relève de l'accompagnement des starters. Sur le terrain, on tombe des nues. Etat des lieux et premières réactions.

Un service complet pour les starters!

BNP Paribas Fortis, la première banque du pays, Il y a longtemps que les banquiers sont sortis de leur domaine de prédilection, la collecte de l'épargne pour financer l'économie. Voici 25 ans à peine, on n'imaginait pas les banquiers marcher sur les plates-bandes des assureurs. Et pourtant, c'est devenu au fil du temps un passage quasi obligé pour obtenir des conditions plus intéressantes sur un crédit hypothécaire. Alors, quand BNP Paribas Fortis décide aujourd'hui de passer à l'offensive pour ce qui relève de l'accompagnement des starters, une fois passée la phase d'étonnement, certains commencent bien entendu à se faire du mouron.

Voir un employé de BNP Paribas Fortis procéder à l'activation du numéro de TVA d'un indépendant après l'avoir inscrit à la Banque-Carrefour des entreprises et à la (seule) caisse d'assurances sociales Xérius ne laisse pas l'UCM indifférente. Déjà échaudée par des situations de défaut d'informations correctes en matière de licence ou de capacité de gestion dans le chef du personnel de BNP Paribas Fortis, l'UCM rappelle qu'il y a une grande différence entre se dire "guichet d'entreprise" - ce qui n'est pas le métier d'une banque - et offrir un service complet d'information aux indépendants.

Pour l'UCM, l'enjeu est de taille. L'initiative de BNP Paribas Fortis est en effet de nature à tailler des croupières dans ses parts de marché au niveau de l'activité de son guichet d'entreprises et de sa caisse d'assurances sociales. Avec le risque aussi de voir son nombre d'affiliés diminuer. "Une affiliation à l'UCM est souvent de mise, en marge des formalités effectuées pour la mise à son compte de l'indépendant...", nous explique-t-on.

Dérive commerciale ? De son côté, l'Ordre des comptables et comptables brevetés de Belgique (OECCBB) n'est pas en reste non plus pour critiquer l'initiative de la banque. Plus encore que l'offre gratuite d'un logiciel comptable pendant 6 mois et de la formation qui va avec, l'OECCBB est particulièrement irrité par le partenariat noué entre BNP Paribas Fortis et la fiduciaire KPMG pour ce qui relève de l'accompagnement des starters. Un premier entretien gratuit de deux heures maximum est offert pour passer en revue, notamment, une "check-list création d'entreprise". L'examen du business plan est également réalisé à 50 % du tarif KPMG et, last but not least, l'élaboration du plan financier et la préparation de la constitution de la société se font à 60 % du tarif KPMG... si KPMG se voit effectivement confier la tenue du dossier comptable par la suite. "A ce que je vois, les soldes semblent battre leur plein", pointe Micheline Claes, vice-présidente de l'OECCBB. "Cette façon de faire m'apparaît être de nature à entraîner nos professions dans une certaine forme de dérive commerciale, embraye Gérard Delvaux, son président. A se demander si on n'attend pas de nous qu'on se comporte demain avec nos clients comme des marchands de patates !"

Témoins au quotidien de la frilosité du monde bancaire à l'égard du financement de l'économie réelle, l'UCM comme l'OECCBB partagent en tout cas une même conclusion : "Que les banques s'occupent de bien faire leur métier avant de vouloir faire celui des autres !"

JEAN-MARC DAMRY

Nos partenaires