UBS ne chouchoute pas encore ses actionnaires

30/09/10 à 13:57 - Mise à jour à 13:57

Source: Trends-Tendances

UBS veut se conformer aux prescriptions de Bâle III avant de soigner à nouveau ses copropriétaires. Pour le prochain dividende, il faudra sans doute attendre 2013... au plus tôt.

UBS ne chouchoute pas encore ses actionnaires

© Bloomberg

Le retour au dividende pour les actionnaires d'UBS n'est pas pour demain. La banque suisse, en voie de redressement après une période 2007-2009 pour le moins douloureuse, veut se conformer aux prescriptions de Bâle III avant de soigner à nouveau ses copropriétaires.

L'institution estime pouvoir satisfaire d'ici 2013 les ratios de capital de base requis par le biais des bénéfices non distribués. Il fonde sa prévision sur ses objectifs de rentabilité formulés jusqu'ici. En juillet, il avait indiqué ne planifier aucun versement de dividende pour 2010, 2011 et 2012. Une perspective que John Cryan, son directeur financier, devait confirmer dans un discours à tenir, jeudi à Londres, devant la conférence financière de l'établissement américain Bank of America Merrill Lynch.

Pour UBS, il s'agit, ces prochaines années, de se conformer aux normes de Bâle III, arrêtées à la mi-septembre. La grande banque ne prévoit pas d'augmentation de capital pour y parvenir. Après application des normes de Bâle III, ses actifs ajustés en fonction du risque à fin juin dernier ressortent à quelque 400 milliards de francs suisses, contre 205 milliards sous le régime de Bâle II.

UBS veut prendre des mesures de réduction qui devraient "considérablement" diminuer ses actifs ajustés en fonction du risque calculés selon les nouvelles normes. Ces actifs avoisineront alors "probablement" 300 milliards de francs, suivant l'évolution des marchés, des affaires et les fluctuations de change. Ensuite, il s'agira de mettre en oeuvre les nouvelles prescriptions voulues par Bâle III.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires