Taxe sur les banques : officielle au Royaume-Uni... en attendant le reste du G20

22/06/10 à 16:11 - Mise à jour à 16:11

Source: Trends-Tendances

0,07 % en 2010, 0,04 % en 2011 : George Osborne, qui présentait son premier budget depuis les élections législatives du 6 mai, a dévoilé la taxe sur les institutions financières britanniques. Et noté que "l'échec des banques a imposé des coûts énormes au reste de la société", et qu'il était ainsi "équitable" qu'elles apportent leur contribution à l'économie.

Taxe sur les banques : officielle au Royaume-Uni... en attendant le reste du G20

© Bloomberg

George Osborne, ministre britannique des Finances, a annoncé mardi l'instauration d'une taxe sur les actifs des banques opérant au Royaume-Uni et que la France et l'Allemagne soutenaient cette mesure, s'apprêtant à s'y associer. Selon le chancelier de l'Echiquier, cette taxe rapportera de l'ordre de 2 milliards de livres (2,4 milliards d'euros) par an lorsqu'elle sera complètement appliquée.

Il est prévu de fixer le taux de cette taxe à 0,07 %, puis de l'abaisser à 0,04 % en 2011. George Osborne, qui présentait son premier budget depuis les élections législatives du 6 mai en Grande-Bretagne a noté que "l'échec des banques a imposé des coûts énormes au reste de la société", et qu'il était ainsi "équitable" qu'elles apportent leur contribution à l'économie.

Le ministre a par ailleurs affirmé que "les Français et les Allemands avaient rejoint le Royaume-Uni aujourd'hui en s'engageant à introduire une taxe" sur les actifs des banques : "Dans une déclaration commune, nos trois gouvernements s'engagent à faire en sorte que nos banques apportent leur juste contribution pour refléter le risque qu'elles posent."

Publiée peu après sur le site du Trésor britannique, cette "déclaration commune des gouvernements français, britannique et allemand sur les taxes bancaires" reprend en grande partie les idées évoquées par Paris et Berlin la veille dans une lettre au Premier ministre canadien Stephen Harper, à quelques jours du G20 de Toronto.

Sarkozy et Merkel demandent une taxe bancaire et sur les transactions (lettre à Harper)

Dans ce courrier, le président français et la chancelière allemande souhaitent que le prochain G20, qui se réunira à Toronto les 26 et 27 juin, décide de la création d'une taxe sur les banques et d'une autre sur les transactions financières. Ces demandes avaient déjà été évoquées par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel lors de leur conférence de presse commune à Berlin le 14 juin.

"La France et l'Allemagne, conformément aux conclusions du Conseil européen du 17 juin 2010, sont favorables à un accord international pour instaurer un prélèvement ou une taxe sur les institutions financières, afin d'assurer une contribution équitable et inciter à la prévention des risques systémiques", écrivent les deux responsables.

Selon eux, "cette contribution devra s'inscrire dans un cadre renforcé de gestion des crises. Elle devra être basée sur les risques et réduire l'aléa moral posé par les institutions financières systémiques. Nous souhaitons également que nous travaillions sur un accord international sur une taxe mondiale sur les marchés financiers, telle que la taxe sur les transactions financières. Cette taxe constituerait un élément complémentaire de la contribution du secteur financier."

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires