Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

27/01/15 à 15:40 - Mise à jour à 15:53

Taux d'intérêt: "trappe de liquidités" ou "piège à con" ?

Il y a quelques jours, notre ministre des Finances, Johan Van Overtveldt, s'était fait rabrouer publiquement au Parlement par l'un de ses collègues, le CD&V, Eric Van Rompuy. Explications.

Taux d'intérêt: "trappe de liquidités" ou "piège à con" ?

Image d'illustration © istock

Eric Van Rompuy a remis Johan Van Overtveldt à sa place en lui disant que lorsqu'il s'exprimait au Parlement ou à l'extérieur de celui-ci, il le faisait en tant que ministre des Finances de la Belgique et non pas comme journaliste ou économiste ! Et c'est vrai que Johan Van Overtveldt est l'ancien rédacteur en chef du magazine Trends, version flamande, et qu'il est aussi docteur en économie.

Alors pourquoi s'est-il fait taper sur les doigts ? Mais parce qu'il n'est visiblement pas d'accord avec les mesures prises, il y a quelques jours, par la Banque centrale européenne. Des mesures qui en faisant tourner la "planche à billets" risquent en réalité de faire mal aux épargnants belges. En clair, ce dont a peur notre nouveau ministre des Finances, c'est qu'avec les nouvelles mesures prises par la BCE, les taux d'intérêt vont rester bas, beaucoup trop bas et pendant trop longtemps. En d'autres mots, cela va rogner encore davantage l'épargne des Belges ! Alors, qu'il le pense est évidemment une chose, mais qu'il le dise publiquement en est une autre. Et c'est sur ce dernier point qu'il s'est fait tacler politiquement.

Mais notre ministre des Finances se trompe-t-il dans son raisonnement ? D'un point de vue économique, pas nécessairement. C'est vrai que beaucoup d'experts se demandent à quoi vont servir ces mesures prises la semaine dernière par la Banque centrale européenne.

Pour les aspects positifs, c'est vrai qu'en maintenant les taux d'intérêt très bas, cela fait plonger mécaniquement l'euro, ce qui est très bon pour nos exportations et donne un ballon d'oxygène à nos entreprises. De plus, comme l'euro est faible, tous les produits importés seront un peu plus chers, donc nous allons importer de l'inflation, ce qui est nécessaire pour notre bonne vieille zone euro qui lutte avec la baisse des prix.

Partager

L'épargnant de base est désormais victime d'une forme d'euthanasie programmée par nos dirigeants

En revanche, le maintien des taux d'intérêt à quasi 0% est uniquement une aubaine pour les marchés boursiers, ce qui va encore renforcer les inégalités financières entre les citoyens. Pour ce qui est de l'épargnant de base, il est désormais victime d'une forme d'euthanasie programmée par nos dirigeants, car son livret, et tous les produits d'épargne à taux fixe, ne va bientôt plus rien rapporter. Il est même plus que probable que d'ici quelques semaines, la plupart des banques belges baisseront encore le rendement de leurs livrets d'épargne vers pratiquement 0% !

Quant aux assureurs, ils vont encore plus se tirer les cheveux: comment peuvent-ils donner à leurs clients un rendement quand les primes qu'ils encaissent et replacent eux-mêmes à un an ou dix ans donnent des rendements inférieurs à 0,6% ? Tout comme l'eau gèle à 0 degré, il semble donc que la vie économique s'arrête également lorsque les taux d'intérêt sont à 0%. Les économistes parlent de "trappe de liquidités" pour désigner cette situation et l'homme de la rue parle plus simplement de "piège à con". À vous de choisir votre expression.

Nos partenaires