"SwissLeaks": les milliards qui ont échappé au fisc belge via HSBC

09/02/15 à 11:17 - Mise à jour à 11:17

Source: Belga

Rien que pour la Belgique, la fraude dévoilée par l'enquête du réseau international de journalistes d'investigation ICIJ, dite "SwissLeaks", porte sur 6,2 milliards de dollars, un chiffre qui s'explique par les nombreux dépôts de diamantaires anversois.

"SwissLeaks": les milliards qui ont échappé au fisc belge via HSBC

HSBC © Reuters

Plusieurs médias ont publié dimanche soir une nouvelle enquête du réseau international de journalistes d'investigation ICIJ (International Consortium of Investigative Journalists), selon laquelle la banque suisse HSBC Private Bank a mis la main sur 102 milliards de dollars de dépôts venus du monde entier, et a activement aidé ses clients à échapper à leurs obligations fiscales.

Au milieu de la décennie passée, la banque HSBC Private Bank a attiré sur ses comptes genevois au départ de la seule Belgique quelque 6,26 milliards de dollars, répartis dans 4.612 comptes bancaires ouverts aux noms de plus de 3.000 Belges ou de société-écrans appartenant à des Belges, rapporte le journal Le Soir.

Jusqu'ici la justice belge parlait de "milliards" qui avaient échappé au contrôle de l'Etat, sans autre précision. Très exactement, il s'agit de 6.263.163.063,5 dollars, soit, en tenant compte des taux de change de l'époque (2006/2007) et de l'inflation, de 5 à 6 milliards d'euros de 2015.

Ce montant des dépôts a valu à la HSBC Private Bank, en novembre dernier, d'être inculpée pour fraude fiscale grave et organisée, organisation criminelle et exercice illégal de la profession d'intermédiaire financier.

Mais la fraude est planétaire. Ce sont quelque 102 milliards de dollars qui sont traqués à l'échelle internationale. Et parmi leurs titulaires, des stars, des dictateurs, des trafiquants d'armes, des hommes politiques, de nombreux diamantaires anversois et d'étranges "femmes au foyer".

L'enquête a mobilisé plus de 140 journalistes, auxquels se sont joints, pour le volet belge, des journalistes du Soir (Alain Lallemand), du Tijd (Lars Bové) et de MO (Kristof Clerix).

En savoir plus sur:

Nos partenaires