Standard & Poor's dégrade la note des banques espagnoles

16/10/12 à 11:01 - Mise à jour à 11:01

Source: Trends-Tendances

Les banques les plus grandes du pays, à savoir Santander et BBVA, voient leur note baisser de deux crans. Cinq autres établissements financiers perdent un cran, dont Bankia.

Standard & Poor's dégrade la note des banques espagnoles

© EPA

La Grèce n'est pas le seul pays de la zone euro à s'enliser dans la crise. L'agence d'évaluation financière Standard & Poor's a annoncé mardi qu'elle dégradait les notes de sept banques espagnoles, dont les deux plus importantes Santander et BBVA, après avoir abaissé de deux crans la note souveraine de l'Espagne. Les banques affectées sont Santander, BBVA, Banesto, Banco Popular, Bankia-BFA, Banco Sabadell et CaixaBank, a précisé dans un communiqué l'agence, qui classe désormais l'Espagne, quatrième économie de la zone euro, à un cran seulement de la catégorie spéculative, dans un contexte de pression du marché pour que le pays demande son sauvetage financier.

Les banques les plus grandes du pays voient leur note baisser de deux crans: c'est le cas de Santander et de sa filiale Banesto (de "A-" à "BBB"), mais aussi de BBVA (de "BBB+" à "BBB-"). Les notes de Santander et BBVA sont associées à une perspective négative, ce qui signifie que l'agence de notation pourrait encore les dégrader à moyen terme. Les autres établissements financiers perdent un cran, comme Banco Popular (de "BB+" à "BB"), Bankia et sa maison mère BFA (de "BB+" à "BB" pour Bankia, de "B+" à "B" pour BFA), CaixaBank (de "BBB" à "BBB-") et Banco Sabadell (de "BB+" à "BB").

Standard & Poor's a abaissé le 10 octobre la note de l'Espagne à "BBB-", soit à un seul cran des emprunteurs à risques, s'inquiétant des incertitudes politiques et économiques pesant sur le pays, en pleine crise de la dette en zone euro. "La dégradation de la note souveraine a des implications négatives directes sur les banques notées au-dessus de la note "BBB-" de l'Espagne, et sur toutes les banques dont les notes bénéficiaient jusque-là du soutien extraordinaire du gouvernement", explique l'agence dans un communiqué.

S&P menace par ailleurs de baisser les notes de Bankinter, de KutxaBank et de la Confédération espagnole des caisses d'épargne (Ceca). L'agence de notation prévoit de boucler en novembre son examen sur l'impact de la baisse de la note du pays sur le secteur bancaire espagnol, ce qui pourrait mener à de nouvelles dégradations.

L'Expansion.com

Nos partenaires