Standard and Poor's dégrade la France, l'Autriche et l'Italie

13/01/12 à 16:49 - Mise à jour à 16:49

Source: Trends-Tendances

La France a perdu un de ses triples A. Elle fait partie des pays dégradés vendredi par Standard & Poor's. L'Italie a désormais la même note que le Pérou.

Standard and Poor's dégrade la France, l'Autriche et l'Italie

© Image Globe

La France et plusieurs pays européens vont être dégradés par l'agence de notation financière Standard & Poor's, qui pourrait annoncer cette décision dès vendredi, selon une source européenne citée par Dow Jones Newswires. Une source gouvernementale française a confirmé l'information à l'AFP. Elle précise que l'Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg seraient en revanche épargnés.

Standard & Poor's menace depuis début décembre d'abaisser la note de 15 pays de la zone euro, dont la France notée "AAA" et qui pourrait perdre un ou deux crans. La Bourse de Paris a connu un accès de faiblesse vendredi en début d'après-midi à cause de ces informations.

Après la France, l'Autriche perd sa note "triple A" auprès de S&P L'agence de notation Standard & Poor's a décidé de retirer son "triple A" à la dette à long terme de l'Autriche, deuxième pays de la zone euro avec la France à perdre ainsi sa notation d'excellence, a indiqué vendredi une source européenne à l'AFP. "L'Autriche et la France sont les deux pays qui perdent leur triple A" auprès de l'agence, a-t-elle indiqué. Les quatre autres États de l'Union monétaire bénéficiant de cette évaluation maximale, Allemagne, Pays-Bas, Finlande et Luxembourg, ont été eux en mesure de la conserver.

Selon une autre source européenne, la dégradation de la note del'Autriche est un sujet d'inquiétude particulière, car le secteur bancaire du pays est considéré comme fragile et que cette sanction pourrait alourdir encore le climat.

Plus généralement, la perte de leur "triple A" par deux des six pays de l'Union monétaire qui en bénéficiaient jusqu'ici risque d'avoir de fâcheuses conséquences pour le Fonds de secours financier mis en place par la zone euro pour aider les pays fragiles, le FESF.

Ce mécanisme pourrait en effet perdre à son tour la note d'excellence dont il bénéficie encore auprès de Standard & Poor's, car cette dernière est calculée en fonction de l'évaluation des pays de l'Union monétaire qui garantissent le Fonds, et tout particulièrement celles des pays les mieux notés.

Cela renchérirait les coûts d'emprunt de ce dispositif, chargé de lever de l'argent sur les marchés à un taux avantageux pour les pays fragiles, et pourrait donc rendre la facture plus salée pour toute la zone euro.

L'Italie, la même note que le Pérou L'agence de notation américaine Standard and Poor's a décidé d'abaisser de deux crans la note de la dette italienne à
BBB+, soit le même niveau que l'Irlande, et hors zone euro, que le Pérou ou la Russie, a annoncé l'agence italienne Ansa citant des sources gouvernementales.

Selon l'Ansa, c'est la première fois que l'Italie passe dans la "série B" car aucune agence de notation n'avait retiré la note A à la dette souveraine italienne. SP avait déjà abaissé en septembre dernier la note de l'Italie de A+ à A, une décision qu'elle avait justifiée par l'instabilité du gouvernement Berlusconi et les hésitations sur les mesures d'austérité.

Trends.be avec Belga et L'Expansion.com

Nos partenaires